Aller au contenu principal
On a essayé la bmw R1200 nine T
Les Motos

On a essayé la bmw R1200 nine T

Nico -

J’ai possédé pas mal de motos compte tenu de mon âge, certaines « pour essayer », d’autres pour « le look », d’autres pour « les performances supersoniques », d’autres pour « faire le malin sur petite distance, par temps sec et dans un rayon de 5km autour d’un garage » …

A la question « quelle moto pour les cinq ans à venir s’il ne devait en rester qu’une ??? » j’ai longtemps été muet  !

Les motos anciennes auront toujours un immense capital sympathie et sensations mais soyons réalistes quelques minutes …

Une moto dont la technologie de freinage et la mécanique interne date de  plus 40 ans est une véritable aventure et un plaisir au quotidien mais la rigolade s’arrête très vite quand on est en duo et que l’utilitaire devant vous pile soudainement ….

Nous sommes nombreux à utiliser notre moto au quotidien, pour aller travailler, se balader, pour la ville, pour la campagne, dans les embouteillages, sur voies rapides … logiquement, le choix d’une NEO-RETRO s’impose un jour ou l’autre à tous ceux qui recherchent un minimum de fiabilité et de sécurité …

A peu prêt chaque marque propose aujourd’hui son interprétation de la « moto au look vintage », on cache comme on peut les injections, on met un peu trop de chrome, on essaye d’avoir un bruit crédible  et de délivrer une puissance suffisante pour s’amuser aussi en dehors des villes …

Il y a néanmoins une marque qui a prit le temps de faire les choses biens !

C’est durant le PICNIC 4H10  que j’ai enfin pu essayer la fameuse et controversée BMW 1200 NINE T (je dis bien essayer car je n’ai emprunté la belle qu’une trentaine de minutes) …

Ce qui frappe tout d’abord c’est la qualité de la finition globale de la machine, beaucoup de belles pièces, design minimaliste, un air de concept bike …

Les jantes à rayons et la fourche inversée sont magnifiques, les gardes boue de petite taille, l’optique avant comporte une touche rétro sans en faire trop, le réservoir en aluminium est certes un peu volumineux mais on lui pardonne.

Je m’installe, la selle est suffisamment haute mais pas trop, le guidon relativement large … je me sens à l’aise du haut de mes 1.84m …je tourne la clé de contact !

Enfin une machine néo rétro avec du « son », le grondement de la ligne AKRAPOVIC Titane est superbe et surpasse toutes les machines de la même catégorie (néo-rétro), le son est rauque, puissant mais pas métallique comme un contrecone trop vide ni trop bruyant comme un V-TWIN qui a quelque chose à prouver…

Je me demande presque comment la marque a réussi à faire homologuer la machine telle quelle !?!  Cela dit en usage autoroutier prolongé ce « son » bien présent finira peut-être par en fatiguer certains …

Malgré les 198 kg annoncés de la machine, une fois en marche la NINE T est un véritable vélo, et en agglomération  le large guidon vous facilite la vie (c’est décidé j’arrête les machines équipées de bracelets …. :/ )

Habitué à mon petit mono disque avant et tambour arrière de la HONDA GB 500, le premier freinage au guidon de la BMW m’a carrément surpris, ça freine très fort au niveau de l’avant … à tel point que lors de cet essai j’actionnerais désormais en premier mon frein arrière, une habitude à prendre …

Ça y est on y est, le moment tant attendu de la petite départementale  déserte et droite arrive enfin … j’ouvre enfin sérieusement la poignée de gaz …

Les belles images de DAVID MARVIER !

 

Photos studio BMW:

bmw nine t 1200 4h10.com2, 3ème, 4ème …. ça pousse fort, très fort, il y a du couple à revendre, les bras tirent sérieusement, mon casque jet  commence à se décoller, mes lunettes de soleil sont plaquées comme jamais et la vitesse me fait chialer ou alors c’est autre chose …. et je ne vous parle même pas de ce bruit toujours aussi beau, le plus bluffant c’est que malgré la résistance au vent on se sent parfaitement en sécurité … dans ma tête c’est la madeleine de Proust, je me revoie essorer pour la première fois la poignée droite d’un gros cube (et je ne parle pas de la 500 GSE moto école en fin de vie), un HONDA 900 BOL D’OR de 81 … l’espace de quelques secondes pleins de beaux souvenir remontent … presque aussi vite que l’aiguille du compteur d’ailleurs !

Grâce au véritable aéro frein avant que j’actionne ma vitesse chute bratalement, demeure excessive mais supportable … les 110ch sont bien là et prêts à vous catapulter à nouveau si besoin … ce moteur est dingue, les motos modernes ont quand même du bon.

La suite de mon essai ne fut que pur bonheur …

On est bien loin de mon antique BMW R100 « SILVER BUG », ici les vibrations ne sont jamais désagréables,  le compteur vous indique clairement le rapport enclenché, la vitesse précise, intègre un compte tours et madame est même équipée d’un ABS et d’une prise auxiliaire 12V.

L’idée de la boucle arrière amovible (facilement) pour passer la BMW R NINE T du mode duo à « cafe racer solo vilain égoïste » est bonne et on espère de tout notre cœur que la marque proposera rapidement des accessoires et options pour renforcer ce coté rétro (carénage de fourche vintage, ligne d’échappement contrecones,  autre réservoir ????) …

Oui, j’ai été conquis par une « moderne », cette moto est belle, rassurante, bien finie, fun avec son bruit et sa puissance, oui il manque un carénage qui permettrait sans doute de mieux l’exploiter sur voie rapide mais est  ce vraiment ce qu’on cherche en achetant une BMW R NINE T ???

Il faut bien que la belle est un point faible, 15 000€ pour une néo – rétro aussi puissante et belle soit-elle, la qualité allemande se paie …

PLUS D’INFOS ICI !