Aller au contenu principal
Bugatti Chyron : Adieu !
Les Autos

Bugatti Chyron : Adieu !

TomTom -

Partir à la retraite après 7 ans de carrière, on en rêve tous mais nous savons que la réalité est bien différente.

Sauf pour la Chyron !

Made in Molsheim

Fondé en 1909, Bugatti a toujours représenté ce qu’il se faisait de mieux en matière automobile. Un savant mélange de rareté, de savoir-faire …et de puissance !

Apparue en 2016 et prenant la succession de la Veyron, la Chyron inscrit la marque Française dans une continuité toujours plus exclusive. A ce jour, on dénombre près de 400 Chyron réalisées sur les 500 commandées. Sans compter les séries spéciales comme la Pure Sport, Super Sport etc.

La Chyron Profilée née de mécontentements clients…

Plusieurs propriétaires de Chyron ont émis quelques ‘’remarques’’ au sujet de leur modèle. Trop brutale pour certains, pas assez confortable pour d’autres… La réponse de Bugatti à ses retours clients fût la Chyron Profilée. L’idée étant de marier la pureté et l’élégance d’une Chyron classique avec la puissance d’une Pure Sport.

Un exemplaire unique … mais pourquoi ?

Initialement prévue à 30 exemplaires, la Profilée ne sera finalement produite qu’à un seul exemplaire, la faisant ainsi entrer directement au Panthéon des voitures de Légendes. La raison ? Il reste encore 100 Chyron à produire et à 4 millions d’euros pièce, on ne peut se permettre de faire patienter ses clients. Décision sera donc prise de n’en faire qu’une seule…

Des chiffres stratosphériques…

Ce modèle unique au monde reçoit le W16 de 1500ch de 8 litres accouplé à 4 turbos. Le tout assemblé à la main, tout comme le reste de la voiture ! On parle donc bien d’un moteur 100% thermique, ce qui se fait rare… le 0 à 100 est expulsé en 2.8s et la Vmax (bridée) est de 380 km/h.

Haute Couture pour pièce unique

Niveau esthétique, elle rend hommage à la Type 46, première création de Jean Bugatti, reconnaissable avec son aileron arrière fixe « queue de canard ». Un inédit Argent Atlantique combiné à un Bleu Royal vient habiller la belle, laissant apparaitre ses dessous en fibre de carbone. L’habitacle n’est pas en reste avec un habillage en cuir tressé, sièges carbones habillé de cuir « Gris Rafale – Deep Blue ». A noter l’apparition de jantes « fer à cheval » inédites en magnésium.

Où ira-t-elle ?

Une telle œuvre d’art ne peut être attribué d’office… une fois de plus ça se jouera à l’épaisseur du porte-monnaie. C’est la maison Rm Sotheby’s qui sera chargée de la mise aux enchères de ce bijou le 1er Février prochain à Paris. Aucune estimation n’est connue à ce jour …  il a fort à parier qu’elle quittera très certainement notre territoire pour rejoindre une collection étrangère…sniff !