Aller au contenu principal
TEST Triumph Speed Triple 1200 RR : le meilleur cafe racer ?
Motors

TEST Triumph Speed Triple 1200 RR : le meilleur cafe racer ?

John -

Oh cette Triumph Speed Triple 1200 RR fait tourner les têtes. Véritable moto moderne au look neo-retro et aux performances de roadster énervé, elle allie à la fois ligne élancée et moteur puissant. Telle une réponse aux motos japonaises (et italiennes), Triumph a décidé de mettre ce qu’ils ont de mieux dans cette moto et lui insuffler un ADN de sportive. Look d’enfer et performances démoniaques, cette Speed Triple 1200 RR est le meilleur cafe racer ? On vous dit tout dans cet essai.

La Speed Triple 1200 RR sur le papier

Tout d’abord ne confondons pas Speed Triple 1200 RR et RS. En effet, la RS est la version dite « Roadster », sans tête de fourche, et sorte de « mère génitrice » de la RR.

En effet, Triumph s’est largement appuyé sur la base de la RS pour nous faire rever avec cette RR. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas une RS avec des bracelets mais bel et bien une nouvelle moto reprenant TOUS les meilleurs éléments de la 1200 RS, aussi bien en terme de motorisation que de technologie.

TRIUMPH SPEED TRIPLE RR TEST AVIS COMPARATIF PRIX TRIUMPH SPEED TRIPLE RR TEST AVIS COMPARATIF PRIX TRIUMPH SPEED TRIPLE RR TEST AVIS COMPARATIF PRIX

N’entrons point dans les détails fastidieux, les essais de la 1200 RS ayant deja eu lieu il y a plusieurs mois, mais rappelons les points forts :

  • Le moteur exceptionnel de 1160cm3 et 180ch, trois-cylindres, 125N.m de couple. Ne nous le cachons pas, et on reparlera dans la partie « Essai », ce moteur est une bombe et donne raison à Triumph d’avoir nommé cette moto « Speed »
  • Un chassis ultra léger aussi à l’aise sur route que sur piste
  • Des étriers Brembo Stylema pour s’arrêter net
  • Un point de gravité et d’équilibre optimisé
  • Un écran couleur TFT (vraiment magnifique)
  • Le Shifter up and down
  • L’ABS en virage
  • 5 modes de conduites dont le mode « Track »
  • Eclairage Full Led
  • Systeme anti-wheeling (et c’est utile !)
  • Systeme Keyless

Voici pour les points communs. A propos des évolutions, Triumph a décidé véritablement de donner un caractère sportif à cette moto pourtant destinée à la route principalement.

LA GROSSE nouveauté concerne le systeme de suspension. En effet équipée en Ohlins Smart EC 2.0 Semi active, la Speed Triple 1200 RR va coller au sol. Pour les moins connaisseurs, il s’agit du système de suspension actuel le plus avancée de chez Ohlins et peut clairement équiper une moto super sport.. A ce niveau, elle est bien sur entièrement ajustable et varie selon le mode de conduite choisi.

Associée au Pirelli Diablo SuperCorsa SPV3 et à ce moteur, les intentions du constructeur anglais sont claires : envoyer de la grosse puissance et faire coller le plus possible la moto à la route.

Et le poids ? Une broutille ! A peine 199kgs tous pleins faits… GRRRR !

-> Cliquez sur les flêches ou Swipez pour voir toutes les photos

  • TRIUMPH SPEED TRIPLE RR MOTEUR
  • TRIUMPH SPEED TRIPLE RR FREINS
  • TRIUMPH SPEED TRIPLE RR SELLE
  • TRIUMPH SPEED TRIPLE RR ROUE
  • TRIUMPH SPEED TRIPLE RR OHLINS
  • TRIUMPH SPEED TRIPLE RR ECRAN

Le look Neo-retro de la Speed Triple 1200 RR

Le meilleur des 2 mondes ? C’est bien ce que l’on peut se demander.

La RS est clairement moderne. La RR est beaucoup plus typée cafe racer.

Notamment grâce à cette tete de fourche. Au moment de l’annonce de cette moto, certains lui prêtaient des airs de Bandit 1200S, ou encore de Mv Agusta Super Veloce.

Pour le Bandit 1200S, de très loin et dans le noir, en fermant à moitié les yeux, peut etre.

A propos de la Super Veloce, cette face avant avec le phare à LED entourée de ce cockpit y ressemble effectivement. Cependant cela s’arrête la. La MV est équipée d’un carénage complet, couvrant également les jambes. C’est vrai que j’aurais apprécié voir aussi cette possibilité chez Triumph (même en option) mais rien à signaler pour le moment. Ou alors se réservent t’ils pour une prochaine Daytona ? On n’en sait rien.

TRIUMPH SPEED TRIPLE RR SELLE TRIUMPH SPEED TRIPLE RR CARBONE TRIUMPH SPEED TRIPLE RR FREINS

Un point majeur à garder en mémoire : Entre les photos et la réalité, il y a parfois un monde.

Cette Speed Triple 1200 RR m’a très agréablement surpris à l’oeil. Elle fait plus ramassée, plus musclée, plus agressive qu’en photos. Ses inserts de carbone, l’ajustement de tous les éléments ensemble, aucun câble apparent, la profondeur du rouge de la peinture … Bref c’est qualitatif, très qualitatif et les détails sont malins et sobres. Et qui plus est, le gabarit de la moto, ses proportions et la ligne racée vous font clairement sourire de plaisir lorsque vous vous tenez à côté.

Triumph ne nous déçoit pas depuis plusieurs années. Et ce n’est pas cette RR qui va les faire mentir. C’est beau, c’est bien fait. Rien à redire.

 

FICHE TECHNIQUE 1200 SPEED RR EN VIDEO

L’essai de la Speed Triple 1200 RR sur route ….

L’heure d’aller essayer la bête est arrivée. Belle à l’oeil, est ce un diable qui se cache en elle ? Je le saurai bien assez vite.

Comme point de départ, le circuit d »Ascari, à 1h de Malaga, nous accueille. La 30aine de moto alignées devant les paddocks fait clairement rêver. Les journalistes et créateurs de contenus présents enchaînent photos et vidéos.

Aujourd’hui le ciel brille. Ca tombe bien la veille il pleuvait à torrents, et essayer 180ch sur un bitume détrempé n’est pas l’idée du siècle. Il reste encore des patchs d’humidité mais c’est surtout le froid qui inquiète. A peine 5 degrés, c’est juste. A la fois pour le pilote, mais aussi pour que les pneus puissent délivrer leur plein pouvoir d’accroche sur un goudron à la même température.

La journée se déroulera en 2 parties. Le matin sur les magnifiques routes d’Andalousie, l’après midi sur le circuit d’Ascari en 3 sessions de 15mn. (je vous invite d’ailleurs à aller faire des recherches sur ce circuit, construit par un milliardaire pour son plaisir, et celui de ses potes, dans un cadre grandiose et dont les virages reprennent le nom de virages mythiques)

Le briefing du matin passé, et se résumant globalement à « Roulez pas au dessus de vos godasses », nous partons.

Sortie du circuit, grande ligne droite, 2 secondes plus tard, ca testait deja la pleine puissance du moteur. Point de mode « Rain », bridant la puissance à 100ch, nous attaquons directement sur le « Road » juste compromis notamment pour les suspensions en mode « confort ».

TRIUMPH SPEED TRIPLE RR ROUTE

Je tourne doucement la poignée en 1ère, les Pirelli font leur job et accrochent, et tout en gardant les gazs, un coup de pointe de pied déclenche le passage de vitesse au shifter. Un faible à-coup et là, j’ouvre en grand. La Speed RR accélère et encore… et encore. Merci aux assistances électroniques et notamment l’anti Wheeling qui plaque la moto au sol. Au moment de monter le rapport suivant, je constate que je suis déjà à 3x la vitesse autorisée.

Calmons nous la journée est encore longue.

A l’assaut des virages

Bien tapis derrière la tete de fourche, la prise au vent est très faible. L’appui sur les poignets est raisonnable, puisque juste montés sous le Té supérieur. Un petit clic sur les poignets chauffantes (en option), pleine puissance et nous voici près à attaquer. Vu ma taille de 1m74, je suis à peine à l’aise assis dessus. Le reservoir est un peu long et mes bras tendus pour aller chercher les bracelets. Rien d’insupportable cependant, et bien plus plus confortable qu’une HyperSport. Les plus grands sont mieux en termes de « longueurs de bras » mais ont les jambes bien pliées.

Nous passons à proximité de Ronda. L’occasion de jouer de la boite. Même à basse vitesse et en total sous-régime, la Speed reprend sans broncher et les vitesses passent sans accrocher. La maniabilité est bonne pour une moto équipée de bracelets, mais c’est surtout son reservoir qui vient parfaitement se caler entre les genoux qui permet de l’emmener aisément là où le regard se pose.

La route se dégage, les virages arrivent.

L’écran TFT est orienté sport. La sensation de cockpit est forte et donne la part-belle au compte-tours et vitesse. Rassurez vous, si vous exploitez la richesse de ce moteur, vous n’aurez pas le temps de le regarder.

Joe, notre ouvreur, et accessoirement pilote du Tourist Trophy (juste histoire de bien rappeler la thématique de la journée) s’élance. La meute de loups de journalistes est à ses trousses. Gauche, droite, longues courbes sur l’angle, changement d’angles rapide, la speed Triple 1200 RR et son châssis étonnent par leur agilité, la facilité d’accès et la confiance qu’elle accorde.

Attention à l’excès de confiance d’ailleurs. Cette Speed 1200 RR peut pardonner énormément mais les routes d’ici ne permettent aucune erreur entre ravins et barrières (doublées d’ailleurs, ces routes étant bien connues des motards du coin)

Le moteur est « presque » raisonnable jusqu’à 7000 tours. Puis, en même temps que le son à l’échappement se libère vers 7500tours, la Triumph Speed RR continue de bondir. Plus, toujours plus.

La route sèche au fur et a mesure, et le rythme s’accélère… Sauf pour moi.

Un problème technique sur ma moto, la bride à 90km/h, sur les derniers kilomètres avant la pause. L’occasion de laisser la moto aller un peu plus par elle-même et confirmer la qualité de son châssis. Rassurez ce problème n’est lié qu’au fait que nos motos d’essais soient encore des versions prototypes.

Joe me passe sa Speed RR et prends une Tiger. Nous sommes que nous 2, et il m’ouvre la route. Et bien dites vous, sans l’effet d’inertie du groupe, Joe se cale à mon rythme et pousse de plus en plus, à chaque virage.

Et la Speed RR se plie parfaitement à l’exercice. La route est enfin sèche et permet de délivrer le véritable potentiel de la moto. Tout est là : Un moteur plein et avec une inertie faible, un châssis excellent, des suspensions et des pneus collant la moto au serpent de bitume, des freins hyper mordants….

Cette Speed 1200RR a le diable. Et elle le cache bien sous les apparences d’une déesse. 

TRIUMPH SPEED TRIPLE RR CIRCUIT TRIUMPH SPEED TRIPLE RR CIRCUIT

Et sur circuit !

Alors que mes confères adorent se tirer la bourre sur tous les circuits du monde. Ce n’est pas du tout mon cas. Le circuit c’est un sujet étranger. Enfin… j’en ai fait 1x avec une S1000RR à Ledenon sur 2 sessions de 20mn sous la pluie… On peut pas dire que ca compte vraiment.

Le temps que j’enfile ma combinaison, les mécaniciens Triumph ont changé les pneus pour une monte encore plus sport : Pirelli Diablo SuperCorsa SC2 V3.

Les tours et les 13 virages à gauche et les 13 virages à droite du circuit de Ascari au rythme du mode « Track » de la Speed 1200 RR s’enchainent.

Virages rapides, longues courbes, grand gauche en « banking » (inclinés), chicanes, autant de surprises à découvrir et apprendre pour la suite.

Les suspensions et les pneus font merveilles. On plaque la moto en virage et elle y va de bon coeur. Associés aux Brembo Stylema, on se rapproche des points de repères indiquant les trajectoires idéales. Dans la précipitation, parfois un peu de cafouillages dans les vitesses, mais la Speed reprend et envoie quelque soit le régime moteur.

Les 3 sessions se terminent bien vite…

CETTE SPEED TRIPLE 1200 RR, EST-CE LE CAFE RACER ULTIME ?

Et bien reprenons dans l’ordre. Tout d’abord : Esthetique

Devant elle, dur de dire que Triumph ne l’a pas soignée. Véritable attention portée aux détails, inserts carbones vraiment magnifiques et sa ligne globale est très cohérente. On pourra regretter le pot d’échappement (comme 99% des motos actuelles) mais à défaut d’être beau, il chante avec grand plaisir dans les tours.

Sans rentrer dans les détails du monde Cafe Racer, son dessin racé, ses bracelets et cette tete de fourche s’inscrivent dans l’esprit.

  • Ensuite : le but d’un cafe racer c’est d’aller vite.

Bon là, y’ a pas débat. 180ch, dans un châssis fantastique pour moins de 200kg. Bon ca cause à la fois, sur le papier et assis sur sa selle.

  • Mais un cafe racer, c’est personnel !

(C’est vrai. Normalement, c’est fait par nos petites mains graisseuses au fond d’un atelier sombre. Et après des mois (qui à dit années ?), on arrive au Graal : notre moto unique !

Vu les performances de la 1200 Speed RR, je peux vous avouer que je préfère que ce soit des ingénieurs qui l’aient concu plutot que moi… Poussée loin technologiquement, dans ses suspensions, mécaniquement mais aussi en terme de sécurité (ABS en courbe, traction control, anti Wheeling, etc…) il faudra se rabattre sur le catalogue d’accessoires Triumph pour personnaliser sa belle.

Une sorte de meilleur cafe racer … de série quoi.

Plus globalement, cette 1200 Speed RR est bien née. Un beau jouet qui vous permettra d’enrouler tranquillement si vous arrivez à refréner l’envie d’exploiter le côté bestial de la machine. Elle ne demande que ca : vous propulser avec aisance de virage en lignes droites en virage vite, très vite.

Une moto de Sport mise sur la route ? Je confirme. Ensuite ce que l’emmener sur Circuit régulièrement sera son destin. Pas sur.. Au tarif à partir de 20 490 euros , la gamelle dans le bac à gravier fera mal au coeur et au porte feuille.

Pas trop exclusive, elle sera aussi à son aise sur route au revêtement répondant à ses exigences. On est loin de la débauche de chevaux des hyper sportives modernes aussi performantes qu’inconfortables hors circuit.

Si vous voulez juste une moto de piste, tournez vous vers une japonaise que vous pourrez poncer. Si vous voulez juste une moto belle, le choix est large (et faites un tour dans notre dossier des motos néo-rétros).

Si vous voulez aller vite avec élégance, tournez vous vers la Triumph 1200 Speed RR. La plus rapide et efficace des « cafe racer » moderne ? Incontestablement !

Site Triumph

Notre test de la Speed 1200 RR

  • - Les performances
  • - Les suspensions semi-actives
  • - Les finitions
  • - Et ce moteur !
  • - Peut être un peu trop d'ailleurs pour être raisonnable
  • - Une version avec carénage complet ?
92%
Note globale :
18.5/20