Aller au contenu principal
Motors

Test de la Moto Guzzi V7 III Stone, coup de coeur pour la version S !

John -

Modèle emblématique et best seller, la Moto Guzzi V7 III arrive dans une nouvelle version : la S. Après la Rough, la Night Pack, la Special, la Carbon, la Racer, cette nouvelle version porte le « S » non pas pour Sportive, mais pour Surprenant ! On vous emmène entre Cannes et Florence, puis en Toscane, au guidon de cette belle italienne.

La Moto Guzzi V7 III, sous tous les angles

Bon on va pas se refaire l’historique. La V7 III est un modèle que vous connaissez pour avoir soit déjà posé vos fesses dessus, soit en avoir vu dans les rues et sur les routes françaises. Le V-Twin italien originaire de Mandello del Lario brille par son look classique et « facile », parfait pour jouer l’intemporalité.

Sur cette version S, la Moto Guzzi v7 III est la seule de toute la gamme à etre proposé en édition limitée. Le nombre ? 750 exemplaires et pas un de plus. Une référence au « settemezzo », la cylindrée de la moto.

Et l’on peut dire que pour celle ci, Moto Guzzi a su trouver le juste milieu entre modernité et élégance. Je peux le dire, sans aucune gene, je trouve le look de cette V7 III stone S, TRES REUSSI !

Moto Guzzi V7 III S Stone Rough

Calmons nous. Et puis c’est pas parcequ’il y a écrit « S » dessus qu’elle a gagné quelques chevaux ou N.m de couple. Les modifications sont uniquement esthétiques.

Tout d’abord le reservoir, en métal bien sur. Une sangle en cuir avec surpiqures rouge (d’ailleurs on retrouve des petites touches de rouge un peu partout) et les lettres Moto Guzzi gravées, vient entourer le nouveau bouchon de réservoir en aluminium.

Les ressorts d’amortisseur se parent de rouge également, tout comme les aigles sur les 2 côtés du reservoir. La selle en Alcantara est traitée pour être hydrofuge et Moto Guzzi a rajouté des rétroviseurs en embout de guidon.

Dernier point mais pas des moindres, elle passe en full LED

Mais là, où elle nous intéresse vraiment, c’est sur la route. Et pour ca, l’Italie en Moto Guzzi V7 III Stone S, c’est le top !

La vidéo de l’essai de la V7 III Stone S

Car parfois, se caler dans son canapé, et voir tous les détails et la moto en dynamique, c’est top !  Donc jetez un coup d’oeil à cette vidéo et allez faire un tour sur notre chaine Youtube.

 

La V7 III sur la route

Forcément, il fallait terminer le roadtrip une fois que la R100RS avait cassé… 

Coup de bol, la V7 était là pour affronter les 800kms entre Cannes et Florence.

Première partie de la route, oui j’ai honte, j’ai triché, mais il fallait gagner quelques heures. Donc direction l’autoroute pendant 2h.

A 130km/h, on tient sans soucis. Il n’y a pas de protection mais avec un bon intégral,  ca se fait. La position est plutôt droite, donc on aura tendance à se pencher sur l’avant de la moto pour lutter contre le vent. Pas de mal aux fesses, ni aux jambes, la moteur ne « tire pas » dans les tours, et on sent que l’on a encore de la puissance pour doubler. Bref, pas forcément faite pour de l’autoroute, mais elle s’en sort très bien.

Allez hop, après Genes, je sors et décide de reprendre les petites routes qui serpentent jusqu’à la Toscane. Et dieu sait qu’elles sont belles ces routes ! A propos, si vous avez l’occasion d’aller rouler entre Querceta et Castelnuovo di Garfagnana, … vous m’en direz des nouvelles ! 

Moto Guzzi V7 III S Stone Rough

Justement dans ces petites routes à flanc de montagne tournent dans tous les sens. La Moto Guzzi V7 III y est parfaitement à son aise. Suffisamment de couple, pour ne pas avoir à jouer sans cesse de la boite de vitesse, et l’on peut rester en 2 ou 3 quasiment tout au long de la montée. La position est plutôt droite et avec les pieds dans l’axe du corps, on ne peine ni du dos, ni des bras. Cependant attention peut etre pour les plus grands d’entre nous, les genoux peuvent se rapprocher des cylindres….

A propos, les pneus d’origine sont plutôt très bon et l’on se sent en confiance meme dans les passages où le soleil n’est pas venu sécher la route. Par contre, je conseille vivement d’abaisser le niveau du MGCT (Moto Guzzi Traction Control) qui est vraiment intrusif. Au niveau 2, il s’allume sans cesse même quand vous passez sur une bouche d’égout ! On préférera le niveau 1 voir 0 qui sont beaucoup plus adaptés.

En terme de consommation, je ne vais pas vous le cacher je n’ai pas mesuré au cl. Cependant, j’ai été surpris plusieurs fois lors des pleins « préventifs » de ne mettre que 5 ou 6 L, laissant présager une consommation plus que raisonnable. 

Swipez ou cliquez sur les flèches pour voir plus de photos

 

La moto est légère et se balance aisément entre les virages. Une conduite enroulée permet de limiter les frottements des reposes pieds sur le bitume. Et puis la sonorité du bi-cylindre… meme si un peu étouffé d’origine reste très valorisant.

Niveau freins. RAS. Oui ce n’est pas des Brembo de compétition mais largement suffisant pour stopper la machine et ses 52ch sans aucune crainte. On peut « taper dedans » sans que l’ABS ne se déclenche à chaque fois.

Le Test de la Moto Guzzi v7 III – Avis

Plutôt une très bonne surprise. J’avais eu par le passé une V7 première génération et j’adorais son côté à l’ancienne avec le couple de renversement et encore ces odeurs d’essence. Cette V7 III passe clairement un cap. On sent moins le caractère vintage mais + l’aspect néo retro. Facile à prendre pour les mains pour les débutants, pouvant rouler à rythme soutenu en virages pour les plus expérimentes, elle surprend par sa facilité et sa mise en confiance .

On se prend aussi bien à flâner et admirer les paysages, que de pousser les 52ch du bi-cylindre et taquiner de plus grosses cylindrées. Oui, on peut toujours dire qu’il manque 10 / 15 / 20 chevaux, mais tenir la dragée haute a de plus grosses cylindrées est extrêmement satisfaisant.

Cette V7 III a clairement progressé. Bon petit roadster à l’allure vintage, il allie le charme du design italien (et cette version S est Superbe !) a une partie cycle super saine et un moteur plus que satisfaisant. 

L’autre bon point ? Les Guzzi restent Made in Italy, dans l’usine historique de Mandello del Lario. Et ca, c’est agréable au vue du prix ! 

La V7 III stone est à partir de 7599 euros. Comptez 8599 euros pour cette version S, edition limitée. 

Vous aimez les belles motos  ? Retrouvez tous nos essais ici-même 

Pour allez plus loin, vous pouvez trouver toutes les infos sur les Moto Guzzi, directement sur le site de la marque 

Test de la Moto Guzzi V7 III

  • La "Dolce Vita"
  • Partie cycle très saine
  • Plaisir de conduite
  • Made in Italy
  • Belles finitions
  • Traction control trop intrusif
  • + cher qu'une japonaise ...
  • Mais + cool aussi !
  • Suspensions un peu fermes
75%
Note globale :
15/20