Aller au contenu principal
Motors

La BMW R18 Dragster de Roland Sands Design

John -

Roland Sands, on le connait bien. Enfin, on le connait plutôt via ses préparations, ses talents de pilote et ses collaborations régulières avec BMW, notamment sur la NineT. Alors que la BMW R18 et son essai se fait désirer, Roland Sands a depuis 3 mois un modèle chez lui, qu’il a complètement modifié pour créer la BMW R18 Dragster.

Avant de se pencher sur la moto, il faut revenir sur l’histoire du préparateur. Son père était un pilote de Dragster et en plus de lui donner goût à la moto, il lui a appris les bases de cette discipline : « Une moto réduite au stricte minimum, modifiée au maximum pour aller le plus vite possible en ligne droite ».

Roland Sands a totalement déshabillé la R18 d’origine pour y apporte de nombreuses modifications à partir d’un croquis. Tout d’abord, gagner du poids. La moto a perdu environ 23kg , notamment sur le cadre et le bras oscillant, plus en supprimant les suspensions pour la convertir en rigide. Le résultat est une moto plus raide bien sur mais aussi plus basse.

Le look de la moto n’est pas en reste. Cependant, il a su garder des pièces d’origine qu’il a modifié, notamment les gardes boues avant et arrières. L’avant provient d’une NineT, pour un look plus sportif, la selle est sur-mesure, leviers de freins et d’embrayage issus des series BMW x RSD, et les roues, cache culbuteurs, lumières sont modifiées également.

Pour la partie avant, La Fourche inversée est celle de la BMW R18 avec une jante en 19″ RSD et un pneu Dunlop Slick fait à la demande.

L’arrière lui, est complètement modifié. En plus du poids gagné, et de l’avoir passé en rigide, cette R18 Dragster a adopté une jante en 17″ RSD et un pneu de dragster carré et slick, pour un maximum d’adhérence.

L’échappement est sur-mesure également. Notez cependant que pour les couleurs, RSD a repris les 2 lignes caractéristiques et historiques de nombreuses BMW.

Apparemment la partie la plus compliquée, fut l’électronique… Ajouter une injection de protoxyde d’azote, supprimer l’échappement d’origine et modifier l’injection….. n’aide pas ! Mais après quelques heures et sans doute nuits blanche, la BMW R18 Dragster a pu s’élancer et tester la vraie puissance de ce nouveau bloc moteur.

Pas de vidéos, mais des photos du travail effectué !