Aller au contenu principal
Motors

Norton Commando 850 par FCR Original

Louis -

La Norton Commando est l’une des grandes dames de l’industrie moto britannique. De l’autre côté de la Manche, on lui voue carrément un culte. Pas étonnant, car pendant 10 ans, la Norton Commando (750cm3 et 850cm3) a été l’une des machines les plus populaire dans le monde entier. Au Royaume-Uni, elle a remporté la distinction de « Machine de l’année » pendant 5 années consécutives, de 1968 à 1972.

Les dernières brèles quitteront les chaines de productions en octobre 1977. 50 ans plus tard, la côte du bicylindre de 60ch ne descend pas et si il n’est pas difficile d’en trouver, il sera par contre (très) onéreux d’entretenir cette légende du bitume.

Ainsi, il n’est pas rare de voir des véhicules restau-modifiés avec des améliorations mêlant le bon goût et les performances.

Célèbre pour ces réalisations aux finitions « haut de gamme » et bien supérieures aux spécifications de sortie d’usine, l’atelier Français FCR Original s’est attelé à la tâche.

Le pitch de base est simple : réaliser une moto au look vintage et élégant tout en conservant l’aspect sportif. Pour le reste, FCR avait carte blanche et c’est au fond de leur garage de Chauvigny que l’équipe a récupéré la carcasse idéale pour entamer le projet : une Commando 850 Mark 3. Le modèle datait de 75, ce qui en fait l’un des tout premiers modèles de 850 et l’un des derniers construit avant que Norton ne soit mis sous séquestre. Une pièce déjà hors du commun.

Norton FCR

La bécane avait un démarreur électrique, un changement de vitesse du côté gauche et un frein à disque arrière. FCR a donc commencé par une reconstruction complète du moteur et a réhabilité le système de refroidissement par air vieux de 44 ans grâce à un mélange de pièces d’origine et de composants modernes améliorés. Le carburateur lui sera remplacé par un Mikuni VM38 pour une nette amélioration par rapport au modèle de sortie d’usine.

Les carters vont eux être passés au polish pour apporter un peu plus d’élégance et s’accorder avec la nouvelle ligne d’échappement personnalisée. Une ligne épurée sans muffler et faite sur mesure. Si il y’a bien des DB killer pour atténuer le volume, l’ensemble a été crée pour offrir à cette prépa une sonorité furieuse et fantastique.

La réinstallation du moteur dans le cadre a été la partie la plus délicate de la construction, car elle était essentielle pour conserver la maniabilité du Commando. En effet, le cadre a été très légèrement modifié, notamment au niveau de la boucle arrière. Il a ensuite été décapé et poli, et un système de petits caoutchoucs a été développé pour accueillir le moteur.

Outre le moteur, de nouveaux repose-pieds et commandes montés sur des supports ultra-plats ainsi que des repose-pieds passagers sont installés. La modification majeure par rapport aux modèles sortie d’usine est l’installation d’une fourche de course Ceriani GP35 et les arbres triples correspondants, un mélange suave d’élégance et de performance.

Le disque de frein avant est intégré au moyeu, avec des étriers noirs fournis par la marque Allemande ABM et installés à l’aide de supports d’étriers personnalisés. Les disques de frein proviennent du spécialiste de la récupération : France équipement. Un ensemble de jantes en alliage et aluminium de 18 pouces et un pneu Dunlop K180 viennent inscrire définitivement la préparation dans l’ambiance tracker des seventies.

Norton FCR

Norton FCR

Norton FCR

Norton FCR

Après avoir soudé de nouveaux supports pour accueillir les éléments de carrosserie personnalisée, le cadre a reçu un superbe fini « nickelé », véritable tour de force et signature de FCR. Le faisceau a lui été revu à neuf, allumage électronique, nouveau démarreur plus compact et plus puissant que les bobines d’allumages originales Dynatek.

Évidemment, la Commando de série est déjà un look en elle-même, mais le travail de l’atelier Français téléporte la moto dans une tout autre dimension, à un tout autre niveau. En témoigne, le réservoir en aluminium lisse fait main, le boitier de batterie sous selle, le garde-boue arrière lui aussi en aluminium et fabriqué sur mesure.

FCR a usiné la plaque de phare dans son atelier et a installé un halogène brillant. Juste derrière se trouvent des barres type tracker équipées de boutons Motone et d’une jauge Motogadget Tiny. Les maitres cylindres d’embrayage et de frein polis proviennent quant à eux de chez Kustom Tech.

La selle est recouverte d’un cuir italien bourgogne foncé et s’harmonise parfaitement à la peinture bleu candy over green, appliquée par FCR.

Norton FCR

Norton FCR

Norton FCR

Norton FCR

Norton FCR

Norton FCR

Norton FCR

A l’arrivée des 250 heures de travail, une Norton à la fois agile, légère et puissante. Une moto que l’on peut utiliser tous les jours et qui s’inspire des Flatracks. Cette création se verra attribuée le doux nom de Bucéphale en hommage au cheval indomptable d’Alexandre le Grand.

Photo by Bikeexif FCR Original | Facebook | Instagram