Aller au contenu principal
Base cafe racer années 70 / 80 : les européennes (Partie 2)
Motors

Base cafe racer années 70 / 80 : les européennes (Partie 2)

Xavier -

Bienvenue dans la seconde partie de notre article consacré à la recherche de la meilleure base cafe racer des années 70 / 80.

La première partie étant consacrée aux bases japonaises, nous allons maintenant faire un tour du côté de nos européennes de légende. BMW, Ducati, Moto Guzzi ou encore Triumph, voici la sélection 4h10 des bases cafe racer européennes des années 70 / 80 :

Le marché européen de la moto en 70 / 80

Fort du succès des constructeurs Honda, Yamaha, Suzuki, et Kawasaki à la fin des années 70, les constructeurs européens subissent de plein fouet cette nouvelle concurrence.

Moto Guzzi et Benelli seront rachetés par Alejandro de Tomaso en 70 et 72, Ducati sera racheté par Cagiva en 83, les constructeurs Anglais eux mettent la clé sous la porte les uns derrière les autres. Seul BMW garde le cap grâce aux ventes de la branche automobile, et sort la tête de l’eau grâce à des innovations fortes (mono-bras oscillant, Paralever, et transmission par cardan).

Restent tout de même quelques motos de légende qui témoignent d’une époque de transition pour les motos du vieux continent :

  • BMW R100 cafe racer

Difficile de fermer les yeux sur la vague BMW qui déferle depuis quelques années dans le monde du cafe racer. Les amoureux du Flat Twin sont nombreux, et un grand nombre de préparateurs se sont spécialisés dans la réalisation de cafe racer BMW.

bmw r100rs 1982

La série des R dure depuis l’avant guerre chez BMW. Plusieurs séries permettent de s’y retrouver dans les années de production. En ce qui concerne les années 70 / 80, il s’agira de la série 5, 6 et 7. Les modèles les plus en vogue de nos jours sont les R65, R80, R90 et R100, et leur côte est toujours en hausse.

Aujourd’hui, les R90 et R100 sont surement les plus recherchées. La première R100 sortira en 1976 avec plusieurs déclinaisons. La R100S avec sa finition sportive cafe racer de l’époque, puis viendra la R100 RS munie de son carénage signé Pininfarina. On pourra également citer la version RT, T, CS et même GS qui viendront clore la production en 1996.

Budget pour une base cafe racer BMW R100 :

Comptez tout de même au moins 6000 € à 8000 € pour une base en bon état. Une sortie de grange pourra se négocier entre 4000 et 6000 € selon la version et l’état. Les motos moins chères auront certainement déjà fait un tour de compteur.

BMW R100 Silver Bullet par Revival of the Machine

Unique, sublime, tous les superlatifs peuvent être employés pour définir cette prépa de BMW R100. Alors j’en conviens, on est assez loin de la moto d’origine. Mais le travail est tel qu’on ne peut que rentre hommage au préparateur Revival of the Machine.

Pour plus de photos de la bête, faites un tour sur notre article consacré à cette prépa hors du commun.

bmw r100 cafe racercafe racer R100 revival of the machine

La prépa R100RS Cafe racer par Macco Motors

Une réalisation moins fantaisiste que la précédente, mais qui en jette tout autant. Le style purement cafe racer de cette R100RS rend hommage à la version routière de la R des années 80.

Pour posséder une moto de ce genre, il vaut mieux que votre budget soit assez gonflé. En comptant la moto de base, plus le travail de préparation, une telle prépa avoisine les 20 000 € au bas mot. Mais devant un tel chef-d’œuvre, elle en vaudrait certainement chaque centime.

R100R cafe racer BMWcafe racer R100R

  • Ducati Pantah 500 et 650

Passons du côté des belles italiennes, pour nous tourner vers la réalisation de cafe racer Ducati. Les années 70 et 80 voient l’apparition des premiers V Twin de la marque. Fini le monocylindre, cette avancée permet alors la conception de motos de légende comme la 900 SS. Une moto aujourd’hui hors de prix sur laquelle il est interdit de mettre le moindre coup de disqueuse !

base ducati pantah cafe racer

La Pantah en revanche se prête plutôt bien à l’exercice. Présentée pour la première fois en 1977 au salon de Milan, la 500 Pantah possède un bicylindre en V 4 temps ouvert à 90° développant 52cv. L’Italienne verra sa cylindrée augmenter les années suivantes : la 600 SL Pantah sortira en 1981, puis la 650 Pantah en 1983.

Et avec leurs 58 et 66 cv respectifs, on se rend bien compte à quel points la puissance des moteurs a explosé en seulement 30 ans chez Ducati.

Attention, tout de même à trouver une moto qui n’a pas été trop modifiée et qui n’a pas de problèmes (boite de vitesse, électricité, etc…) et avec un entretien méticuleux. Sinon vous allez devoir mettre la main régulièrement au porte feuille.

Budget pour une base Ducati 500 Pantah :

Les Pantah sont rares, et comme toutes les belles italiennes, elles prennent beaucoup de valeur avec l’age. Comptez tout de même entre 6000 et 10 000€ pour une base en bon état.

Ruamachines et sa Pantah 600 SL cafe racer

Conçue pour un designer d’intérieur, cette Pantah cafe racer de 1982 réalisée par Ruamachines incarne le raffinement à l’italienne. Le préparateur originaire de Porto se sont basés sur la doctrine suivante “less is more”. Comprenez que moins on en fait, plus cela permet de mettre en valeur l’essentiel. Pari réussi avec cette superbe réalisation.

ducati pantah Ruamachinespantah 500 Ruamachines

Le projet Ducafe par Medaza

Un nouvel échappement, des roues pleines, et un style à la Mad Max, il n’en faut pas moins pour transformer la petite Pantah 600 en cafe racer moderne.

Le travail de l’aluminium est remarquable, on retrouve d’ailleurs cette signature sur de nombreux autres modèles du préparateur. Faites un tour sur le site du préparateur Medaza pour découvrir ses autres créations. Le mec a tout de même été champion du monde AMC… histoire de mettre en évidence son niveau.

ducati cafe racerpantah 500 cafe racer madaza

  • Moto Guzzi 850 Le Mans

Une icône que vous avez souvent dû croiser sur le blog de 4H10 : la mythique Guzzi Le Mans. Cette moto chargée d’histoire est équipée d’un Bi-cylindre 4 temps en V refroidi par air.

Guzzi le Mans 1978

Destinée à concurrencer les motos japonaises de l’époque, la Le Mans est le parfait compromis entre une partie-cycle confortable, et un moteur sportif pour l’époque.

Le système de freinage intégral, qui permet de synchroniser la répartition avant et arrière du freinage au pied, est une innovation de pointe apportée à la Le Mans. Vantée pour sa tenue de route très performante, le moteur l’était tout autant au-dessus des 5000 tours et surtout avec son incroyable feeling de locomotive, qui tracte et qui tracte et qui tracte.

Budget pour une base cafe racer Moto Guzzi Le Mans :

Pour une base cafe racer Guzzi Le mans, comptez un budget de 6000 à 9000 € pour une base 850 cc avec travaux. Une base en bon état et peu bornée peut facilement atteindre les 14 000€. La 1000cc sortie au début des années 80 sera accessible pour un budget similaire.

Guzzi Le Mans 850cc 1976 par Gas and Oil Motorcycle :

Nos voisins Tchèques ont aussi de l’inspiration, en témoigne cette superbe Guzzi Le Mans de 76. Ici pas de néo rétro ou d’accessoires modernes. Le projet conserve son authenticité d’origine, et reste sur une prépa sobre et efficace.

Pour voir plus de photos du projet, rendez-vous sur le site de Gas & Oil. Les nombreux autres cafe racers des années 70 – 80 valent le coup d’œil.

cafe racer guzzi le mans guzzi le mans prepa moto

Guzzi Le Mans cafe racer par KaffeeMaschine

Direction l’Allemagne maintenant avec cette autre superbe Guzzi Le Mans Cafe racer des années 70. Le gros avantage de ces motos des années 70 réside aussi dans leur accessibilité. Pas besoin de savoir gérer un ECU, un faisceau électrique compliqué, ou une injection capricieuse. Ici, on est dans la mécanique pure et simple, celle qui permet aux non initiés de se lancer dans leur projet perso, et ça on adore. Bravo aux équipes de l’atelier KaffeMaschine pour cette réalisation.

Guzzi Le Mans kaffee maschine
kaffee maschine guzzi cafe racer
  • Triumph Bonneville

Notre petite dernière de ce top des bases cafe racer européens des années 70 / 80 : la Triumph Bonneville. Cette moto est une icône pour tous les amateurs de cafe racer ou de scramblers anglais. Lancée en 1959, elle connait un rapide succès grâce à ses performances et sa polyvalence. Équipées d’un bi-cylindre parallèle 4 temps, les Bonneville sont encore aujourd’hui au catalogue Triumph avec la T100 et T120.

Triumph bonneville

La T140 de 1973 forge la renommée des “Bonnies”. Première 750cc de la gamme, elle se modernisera chaque année jusqu’à l’arrêt momentané de la licence en 1988.

Budget pour une base cafe racer Bonneville :

Aujourd’hui, vous pouvez acquérir une T140 d’occasion en déboursant entre 7000 et 9000 €. Une somme certaine qui rend les anciennes anglaises difficilement accessibles pour une prépa cafe racer. On préfèrera généralement une moto plus récente, mieux équipée et moins chère pour rouler sur une moto avec un style identique.

À noter que les T140 n’étaient pas équipées de filtres à huile, des vidanges plus régulières sont donc obligatoires. Les réglages de carbu et distribution vous donneront également du fil à retordre.

Mais si ce sont les vieilles anglaises qui vous font craquer, voici ce à quoi ressemble une T140 cafe racer après quelques heures d’atelier :

Bonneville T140 par Herencia custom garage

Une prépa brute de décoffrage comme on dit. Le préparateur américain Herencia Custom Garage propose une version de Bonneville T140 cafe racer de 1979 plutôt dépouillée, simple, et tout en muscle avec une superbe ligne soudée à la main.

Plus grand-chose d’origine n’équipe la belle en revanche, suspension arrière Öhlins, fourche avant Ducati, support moteur et disques CNC Racing etc…

J’entends les puristes Triumph grincer des dents, mais c’est aussi ça la prépa moto !

t140 cafe racer Herenciacustomgarage
cafe racer bonneville t140

Bonneville Harris T 140 de 1988

On termine cette série par une Bonneville a l’histoire toute particulière. Elle provient tout simplement des pièces d’usines récupérées après la fermeture de l’usine Triumph de Meriden en 1983.

Ce sont près de 1300 Bonneville Harris qui seront produites par Leslie Françis Harris, avec des pièces venues parfois d’usines italiennes ou allemandes. Freins double disque Brembo, guidon Magura, silencieux Lafranconi, fourche Paioli, c’est à ces éléments qu’on reconnait une Harris d’une “véritable” Bonneville.

Cette version cafe racer est donc un dérivé, d’un dérivé, d’une Bonneville en quelque sorte, avec un vrai style racing vintage.

Triumph Bonneville Harris cafe racer T140 triumph cafe racer

Incollable sur les bases cafe racer des années 70 / 80

Nous arrivons à la fin de cette dernière partie consacrée aux bases cafe racer des années 70 / 80. Après avoir évoqué les bases cafe racer japonaises, il ne vous reste plus qu’à choisir celle qui vous fera le plus vibrer !

Dans cette sélection, on table tout de même sur des motos au prix d’acquisition assez élevé. Vous pouvez vous tourner vers des plus petites cylindrées pour obtenir un tarif plus avantageux ou alors des modèles moins connus ou moins valorisés. Un très bon exemple est la BMW K100 sortie au début des années 80 et qui reste encore accessible.

Cependant, attention aux fiabilités générales des motos de cette époque. Prenez le temps de tout regarder et d’essayer avant d’acheter. C’est rugueux, c’est brutal, ca sent l’essence mais c’est aussi cela que l’on aime dans les motos de cette époque. Et si vous avez un doute avant de l’acheter, pensez à regarder notre guide d’achat motos d’occasion !

Pouvoir remettre en état, et rouler avec ces motos chargées d’histoire est un privilège unique. Et pour cela, il ne vous reste plus qu’à arpenter Leboncoin, et prévoir de belles heures de travail dans votre garage.

Ride safe, et à la prochaine !