Et oui nous sommes des petits veinards. Shoei nous a proposé de tester son nouvel intégral baptisé le Ex-Zero avant tout le monde. Il faut reconnaitre que l’on était particulièrement chaud à l’annonce de cette nouveauté et quoi de mieux que notre nouveau projet « J’irai rider » pour le tester sur 900km en 3 jours sous la pluie, le soleil, dans le vent et le sable.

Petite aparté, cet été attendez vous à un film de dingue. Notre trip dans le pays basque Francais et Espagnol sous le nom de « J’irai rider… au pays basque », de beaux paysages, de belles rencontres, une région qui déborde de talents et une météo apocalyptique. C’est donc tout au long de ce roadtrip que nous avons pu tester le Shoei Ex-Zero.

shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris

Les caractéristiques techniques du Shoei Ex-Zero

Bon globalement chez Shoei, il n’y a pas trop de surprises, c’est une marque reconnue dans l’univers du casque depuis des années. Elle fait partie du top 3 des meilleurs fabricants de casque.

De plus, ils repoussent sans cesse les standards de qualité et de sécurité grâce à leur expérience à haut niveau en compétition. Mais, pour un casque orienté « vintage » ont ils mis autant de coeur à le réaliser ?

  • La sécurité

La bonne nouvelle est, comme tous les modèles de la marque, la coque en fibre utilise la technologie AIM. Pour faire simple, ce sont 5 couches de fibres organiques et composites qui à la fois assurent résistance et légèreté. Les intégraux sportifs de la marque sont fabriqués de la même manière. Plutôt rassurant donc. L’autre bon point est dans l’EPS placé entre la coque et les mousse. En effet, il est à multiple densité pour optimiser l’amortissement de l’impact lors d’un choc.

Dans la version du test « empirique », sur ce genre de casques j’avais l’habitude de la presser à la main sur les cotés. Certains se déformaient beaucoup (les versions thaïlandaises cheap) à un peu (Moto 3 etc…) et bien sur le Ex-Zero ca ne bouge pas d’un mm.

Autre signe de l’expérience du manufacturier japonais, le système EQRS équipe le casque. Grace a un système de languettes, les mousses se retirent plus facilement pour ne pas tirer sur le cou ou la tête en cas de retrait du casque lors d’un accident.

shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris

shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris

  • Le Look

Pour ce modèle, Shoei s’inspire de la tendance Néo-Rétro où l’on peut aussi bien rouler avec un casque typé cross sur un café racer. On est dans un style type années 80 entre le Bell Moto III et le cast MT2.

Bonne nouvelle pour les petits gabarits, la calotte est disponible en 3 tailles (une du XS au M, 1 pour le L, 1 du XL au XXL), évitant au mieux le fameux effet « tête de champignon ».  La fermeture étant elle par une boucle double D.

On y retrouve une mentonnière étonnamment peu proéminente et au niveau du front 3 boutons pressions laissant présager de futures visières pour accentuer encore plus le look off-road scrambler.

C’est sur certains petits détails que l’on reconnait le savoir faire d’une marque. Et il faut dire qu’ils ont fait assez fort sur 2 points.

Tout d’abord, le Shoei Ex-Zero cache un écran incolore, bien utile à haute vitesse. Comme on a pas tous la même morphologie « nasale », il peut se bloquer sur 3 positions différentes pour assurer le maximum de confort à tous. Cet écran est amovible et interchangeable avec d’autres couleurs sans outils.

shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris

L’autre point est sur le choix des matériaux  intérieurs. Les mousses sont en 3D , et le reste en cuir mais surtout toutes celles à proximité de l’écran sont en Nubuck mat. Pourquoi ? Eviter les reflets d’une matière brillante sur l’écran. C’est pas génial ça ? 

Shoei a également fait un mini décrochement doux au niveau de la nuque pour plus de confort avec le casque sur la tête.

Petit +, ils ont également mis les logos Shoei plus petits pour assoir le look rétro.

Le Shoei Ex-Zero en test

Comme vous avez pu le comprendre nous étions particulièrement excité de le tester. Malheureusement pour nous,  le modèle de test étant une pré-série en M, il était trop petit pour mon 59/60cm de tour de tête. C’est donc Amaury et son chopper bruyant sans aucune protection qui s’en est donc chargé.

shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris

shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris

A la prise en main, le casque fait vraiment super qualitatif. Les joncs sont bien ajustés, les tissus et cuir intérieur sont beaux, les pressions ne bougent pas, l’écran descend bien droit, la pression du double D tient bien,… et il se dégage une sensation de produit bien fini / bien sécurisant. Et ca, c est plutôt cool.

A l’essayage, il faut reconnaitre que Shoei maitrise son sujet. Le casque se cale naturellement bien sur la tête et la mentonnière ne vous oppresse pas. Suffisamment de place au niveau de la bouche sans avoir l’impression de s’éclater la mâchoire au premier carton.

Les mousses sont douces et surtout moelleuses. On notera qu’il englobe bien les oreilles et qu’il faut bien tirer sur les languettes à l’enlevage pour ne pas emmener ses lobes avec.

Premier test de la visière, l’écran se manipule super facilement avec des gants et laisse suffisamment de place devant les yeux. Amaury avait ses lunettes de soleil et elles ne frottaient pas contre l’ecran. Du coup, on la relève, on essaye avec un masque de cross 100%, et il se plaque bien en laissent peu d’air passer. Donc un look + Scrambler est possible si vous n’êtes pas à l’aise avec l’écran intégré. Attention par contre a ne pas les perdre, car il n’y a pas de pattes de maintien à l’arrière. 

Au roulage, on se sent bien dedans. Clairement les mousses sont top et l’aerodynamisme est bon. C’est agréable à rouler. On sent que les japonais ont pris du temps pour le developper afin de proposer un produit à la hauteur de leur réputation. Par contre, cette grande ouverture au niveau du visage n’aide pas à l’insonorisation. C est tout de même mieux que sur un DMD75 par exemple mais pour les longs trajets il faudra investir dans des bouchons d’oreille.

shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris

shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris shoei Ex-Zero ex zero test avis prix comparatif acheter magasin paris

Sur voie rapide l’écran est un vrai plus. Amaury a bien beau vivre la Chopper Life, dès qu’il faut arrêter de pleurer des yeux a 130km/h, il met ses principes de côté et abaisse l’écran. Et il est super efficace.  Etonnamment, on ne sent pas trop les remous pouvant remonter par le dessous du casque. Encore un bon point pour le Ex-Zero.

Concernant les longs trajets, le poids modéré du casque (aux alentours de 1100gr pour cette version) est agréable et soulage les cervicales. Par contre si vous pensez mettre une visière, faudra l’enlever au risque d’avoir un mal de cou carabiné à l’arrivée.

Notre avis sur le Shoei Ex-Zero

Bon comme vous l’aurez compris il n’y a pas trop de surprises. Shoei est un fabricant de casque sérieux et si le Ex-Zero a mis autant de temps à sortir c’est qu’il avait de bonnes raisons. Un casque au top en normes de sécurité, une forme travaillée pour le meilleur aerodynamisme possible, des finitions de très bonne facture et surtout un casque agréable à rouler.

Histoire de critiquer je pourrais souligner l’insonorisation mais sur cette forme de casque c’est sans doute très dur d’avoir le confort sonore d’un intégral.

L’ultime bonne nouvelle ? Un prix de vente modéré a 399€ (blanc, noir, noir mat, gris, jaune et rouge) pour les versions unies, disponibles à la mi juillet et 459€ pour les versions à motifs, disponibles en septembre.

A croire que certains concurrents avec des casques au look semblable mais aux caractéristiques bien moins haut de gamme mais à des prix plus élevés ont bien su profiter de la vague.

 

Plus d’infos sur le site de SHOEI

Les belles photos ont été faites par Amaury Cibot