Et oui jeune Padawan, ça y est, tu as terminé ton cafe racer et tu te sens prêt à prendre la route, à en découdre avec les virolos, a démontrer que toi aussi tu peux faire frotter les cales pieds (et parfois avec trop d’optimisme tout le côté gauche aussi), et avoir des moucherons collés sur les dents !

Et là tu te dis « mais pourquoi ces fumiers de bobos parisiens de 4h10 me parlent de roadtrip alors qu’ils ne sortent jamais du periph ». Et bien c’est faux mon cher ! La saison estivale se veut l’objet d’un rite annuel depuis 6 ans, partir entre potes, taquiner le goudron, entre 2000 et 3000 km à chaque fois (au rythme des pannes).

Comme nous ne vivons pas tous d’amour et d’eau fraiche et qui dit départ sur plusieurs jours, nécessite la pause de journées de congés payés,  la durée moyenne se situe par conséquent aux alentours des 4 jours.

 

Etape 1 : Ta moto tu prépareras !

Je te le dis tout de suite. Oublie les modifications de dernière minute. Ca m’est arrivé 2 fois.

La première : un pot qui a failli se faire la malle sur une voie rapide

La 2nde : un éclat de métal dans l’oeil alors que je découpais mes DB Killer. Bilan : Au bout du 3eme jour, douleur insupportable. T as deja essayé de faire 700km sur le retour avec un oeil fermé et la sensation que ton coeur bat dedans pour finir à l’hosto où l’on te charcute l’oeil avec une aiguille… Pas bon !

Autre chose pense à faire ta vidange, vérifier le liquide de frein, l’état des pneus, leur pression etc… Toute pièce qui selon toi « bah ça tiendras comme ça », oublie la. Ca ne tiendra PAS !

Bref toute les vérification d’usage pour rouler en sécurité. On prendra une bombe anti-crevaison, des bouchons d’oreilles (utiles pour les longs trajets et aussi quand ses potes ronflent), du scotch américain, du fil de fer, des rislans, 2/3 fusibles, un jeu de câble de rechange, et un outil de type Leatherman. Ca ne sert à rien de prendre l’intégralité de la trousse à outils, vous n’aurez jamais le bon… La c’est pouvoir réparer pour rejoindre le garage le plus proche.

Egalement, si la position se veut du crapaud, ou alors combo Bracelets/commandes avancées, ou encore mieux « je roule en rigide comme aux USA », bah ouais mon pote sauf qu’on est pas aux US et qu’au bout de 20 bornes , lorsque deux de tes disques lombaires vont se dire bonjour, tu vas regretter !

Il vaut mieux privilégier une position plus comfort, plus apte a enchainer les bornes pour que le roadtrip ne se transforme pas en calvaire.

4H10 roadtrip moto conseil avis route -1

 

Etape 2 : Ton équipement, avec précaution, tu choisiras ! 

C’est ESSENTIEL ! On oublie le look parfait pour se concentrer sur des équipements polyvalent, par exemple une veste confortable équipée de protections coudes / épaules / dos sera beaucoup plus efficace qu’une simple chemisette !

Faire des kilomètres augmente les potentielles situations à risque et le principal est de rentrer en un seul morceau ! De bonnes alternatives existent pour ceux qui ne veulent pas voyager en full cuir, la solution BOWTEX est plutôt pas mal.

4H10 roadtrip moto conseil avis route -5

Idem le sac de voyage peut gâcher un roadtrip, surtout quand il se coince dans la roue arrière. Priviliégier des modèles étanches (un sac militaire dans un surplus revient à 20€, ou les sacs Matador…), facilement sanglable sur la selle passager.

Petite astuce : Toujours prendre 2 paires de gants et de chaussettes (à minima). Il n’y a rien de pire que de rouler avec les gants et les pieds trempés ! Pouvoir les changer lors d’une étape fera jalouser tous vos compagnons de route ! Dans les cas extrême, on peut prendre une paire de gants en latex à enfiler sous ses gants trempés, cela vous sauvera sur les derniers kilomètres !

Voyagez léger ! Ca ne sert à rien d’emmener 2 appareils photos, 3 pantalons, 2 pulls et le dernier Monopoly. Il faut privilégier le pratique et petit !

4H10 roadtrip moto conseil avis route -4

4H10 roadtrip moto conseil avis route -9

 

Etape 3 : L’itineraire tu prépareras !

Ah ils sont beaux les slogans du genre « se perdre est le vrai voyage ». Peut etre, mais pas dans ce cas précis !

Il vaut mieux passer 2 soirées à fouiller sur le net, ou dans les guides motos michelin sur des itinéraires avec des belles routes. Pas mal de sites et de livres couvrent le sujet, il va falloir potasser…

Imaginez vous etes dans le massif central, on vous a parlé des « fameuses » belles routes et vous, comme un imbécile, vous ne trouvez que des micros départementales mal goudronnées et où les gravillons risquent de vous envoyer au tas à tout moment. Puis au bout de 2 jours, vous vous rendez compte que vous n’étiez qu’à 20km d’un billard aux 200 virages…

Idem, le temps étant parfois limité. Je préfére me faire 2/3h d’autoroute (ouhhhh la honte !!) pour atteindre plus rapidement les routes et virages sympas. Il est plus agréable de profiter d’une 1/2 journée supplémentaire dans des paysages surprenants et sur des routes qui donnent la banane, que de traverser la beauce (je n’ai rien contre la beauce) à 90km/h…

Pour chercher le bon resto, là on peut se perdre et se laisser aller au hasard ! La découverte des mets locaux fait aussi partie de l’aventure !

4H10 roadtrip moto conseil avis route -2

4H10 roadtrip moto conseil avis route -8

Etape 4 : Pour dormir, 2 solutions s’offrent à toi !

Pour les plus laches (et oui !), l’hôtel est l’alternative la plus simple. Douche, petit déjeuner, lit potentiellement confortable mais payant…

Il existe la technique Camping Sauvage. Faites attention où vous vous arrêtez, certaines zones sont protégées et si l’on vous chope à faire du feu, c’est l’amende assurée.

La bonne solution est de sonner/toquer chez des agriculteurs/ gens de la campagne et leur demander de s’installer sur leur propriété en promettant de ne rien abimer. De 1, ça vous évitera de vous faire réveiller à coup de fusils a 2h du matin car vous étiez sur une propriété privée et 2, ils sont souvent hospitaliers et parfois ils vous paieront l’apéro !

Pour dormir, les partisans de la tente, oubliez le modèle 2 secondes. Il existe des tentes (aux alentours de 80€) tenant dans un tout petit sac et suffisantes pour 2. Pensez à faire un lit de feuilles sinon c’est lumbago !

De mon côté, je préfère le hamac. On peut le fixer entre 2 arbres, c’est plutôt comfortable et reste abordable en y ajoutant un sac de couchage (idem allez fouiller dans un surplus militaire). Pour la pluie, il faut prévoir une corde, la fixer à 1m50 au dessus du hamac et tendre une bache plastique  (meme fine) comme un « toit »  tendue au sol avec les sangles qui vous a servi à attacher votre sac à la moto. Au final, le combo Hamac + Tarp est vraiment petit a transporter et facile à poser à peu près partout. Si le surplus militaire ne vous va pas, Decathlon c’est bien ! Produits neufs et une gamme de prix large pour tous les budgets.

4H10 roadtrip moto conseil avis route -7

Etape 5 : Rouler c’est bien, à plusieurs c’est mieux !

Et oui le roadtrip n’en sera que plus mémorable lorqu’il est partagé. Il vaut mieux privilégier un petit groupe 4/5 c est l’idéal pour éviter l’inertie du « j ai pas le plein / faut que j’aille pisser / je me suis pas levé / j’ai pas envie de manger la / je suis fatigué  »

En cas de problème, il y en aura forcément un qui aura LA bonne idée.

On se rappelle le permis moto qui stipulait clairement qu’il vaut mieux laisser ouvrir la route au plus experimenté (et aussi celui equipé de la carte). Et pour ceux qui veulent se tirer la bourre, ils peuvent passer devant dans la montée d’un col et attendre le reste du groupe en haut.

4H10 roadtrip moto conseil avis route -64H10 roadtrip moto conseil avis route -3

Roulez à votre rythme ça ne sert à rien de forcer car « y a un mec qui a fait du circuit » et qui pose le genou partout. Au pire voici un lot d’excuses à disperser tout au long du roadtrip :

  • Vous attaquiez vous ?
  • Nan mais je préserve la mécanique, moi
  • Je profite du paysage c’est superbe, vous savez pas ce que vous ratez les gars
  • De toute façon pour gagner 10 secondes ça sert à quoi ?
  • J’ai un bruit mécanique je préfère y aller doucement
  • J’ai un petit réservoir je préserve l’autonomie
  • nan mais c est mes pneus, ils me donnent moyennement confiance sur ce genre de revêtements
  • je croyais que vous étiez derrière, je vous attendais !
  • J’ai pas de garde au sol, ça frotte partout je peux pas y aller plus !

Conclusion : Partez, explorez, partagez des souvenirs avec vos amis, profitez de ces moments intemporels pour laisser de côté vos tracas du quotidien et vous ressourcez, plus que nécessaire en ces temps moroses.