Avec plus de 100 millions (!!) d’unités produites, le Honda Cub est une base peu chère et au look déjà très cool pour une prépa qui se faufilera entre les autos. A titre d’exemple, celui de Guillaume est bien réussi… Mais quel est l’histoire de ce modèle ?

Le début du Cub

Au début des années 50, le Japon est confronté à un problème démographique. En effet, les rues des villes sont congestionnées par un trafic toujours plus dense.

L’exode rural a provoqué un afflux de population dans les villes et les conditions de transport se dégradent de jour en jour. Fort ce de constat, Soichiro Honda – célèbre ingénieur et industriel japonais fondateur de la Honda Motor Company (1948) – développe un moyen de locomotion spécifiquement destiné aux métropoles japonaises : La Honda Cub.

Naissance d’une (mini) légende

Les premiers modèles commercialisés seront produits dès 1952. Ce véhicule hybride est alors une sorte de bicyclette à laquelle on aurait soudé un moteur sur la roue arrière. La maniabilité d’un vélo et un petit moteur de 50cm3 permettant de slalomer entre les voitures en toute insécurité dans les rues de Tokyo. Vous comprendrez que le succès est immédiat, ce véhicule très simple et abordable va séduire les ouvriers japonais à tel point qu’Honda ira jusqu’à consacrer 70% de ses moyens de production pour la production du petit engin.

Leader incontestable sur le marché local depuis 1954, Soichiro Honda décide d’offrir aux japonais une nouvelle version de son cyclomoteur : une version revue et corrigée qui sortira dès le printemps 1958, la Honda Super Cub.

Honda Super Cub, un modèle pérenne qui se suffit à lui-même

Dans cette nouvelle version, le cyclomoteur est équipé d’un monocylindre 4 temps installé à l’horizontal et couplé à une boîte trois vitesses – le tout monté sur un cadre en U en tôle emboutie. Il adopte alors la forme que l’on connaît le mieux et qui fera sa célébrité.

Rapidement, la série bénéficie de deux nouvelles cylindrées, un 70 et un 90cm3 dont le succès permettra à la marque d’effacer les récents échecs commerciaux rencontrés sur d’autres modèles.

Le modèle va alors peu évoluer, sa simplicité et son statut de moyen de locomotion citadin ne nécessitant que peu d’améliorations après la version de 1958. Il faudra attendre 10 ans pour que les ingénieurs de chez Honda se décident à y apporter de nouvelles modifications.
Ainsi en 1968, le cyclomoteur voit ses performances outrageusement évoluer avec l’acquisition d’½ cheval en plus. 😉

Deux ans plus tard, le système d’allumage est remplacé par un CDI (système électrique) afin de se conformer aux normes anti-pollution de certains pays. L’engin subira également un léger lifting en 1971 que seuls les experts seront capables de discerner.

Le succès est toujours au rendez-vous pour ce modèle atypique qui traverse les années sans prendre une ride. A noter, simplement que le cyclomoteur voit durant les années 80 une version de 100cm3 faire son apparition sur le marché. Cette version nécessite quelques ajustements dans la conception. Ainsi, l’ancienne boite 3 vitesses est remplacée par un modèle plus performant offrant 4 vitesses. Quant à la fourche à balancier, elle cède sa place à une fourche télescopique offrant un plus grand confort.

Au cours des années 90, la marque souhaite se renouveler et les usines Honda commencent à travailler sur un nouveau modèle qui sera présenté comme le descendant du Cub. Il s’agit du Honda Wave, vendu sous le nom d’Innova 125 en France. Le Wawe abandonne l’esthétique vintage et touchant du Cub pour adopter des courbes plus dynamiques et électriques, en lien avec les attentes consommateurs de la fin du millénaire. Équipé de l’injection, d’une sonde lambda et de freins à disque, la différence avec le Cub se fait sentir, voir et entendre.

Aujourd’hui ce modèle dont le succès fut moins retentissant en Europe est toujours produit à destination des marchés asiatique et africain.

La bonne nouvelle pour les fans du Cub est que le modèle continue d’exister. En effet en 2008, le modèle était encore commercialisé et a dépassé les 60 millions d’exemplaires produits dans les usines, de quoi le classer parmi les véhicules les plus produits au monde.

Le Cub contemporain

50 ans après son lancement, le Cub est élu par la chaine « Discovery Channel » comme le meilleur deux-roues jamais construit. On le félicite pour sa fiabilité à traverser les années mais aussi pour sa simplicité qui en font un véhicule économique.

 Les courbes du petit cyclomoteur ont largement contribué au succès du constructeur Honda Motors, qui reste très fier d’être à l’origine de ce modèle unique. Le véhicule a été exporté vers 160 pays et produit dans plus de 13 d’entre eux. Dans certains pays comme le Vietnam, le Cub est si populaire que la population locale nomme tous les véhicules à deux-roues « xe Honda ».

Le constructeur ne se repose pourtant pas sur ses acquis. En 2010, il relance une version du Cub : le Super Cub 110, qui donnera naissance par la suite à plusieurs évolutions comme le Cross Cub de 2013.

 

Les versions ne conservent que l’esthétique du modèle légendaire, mais les nouveaux modèles sont complètement différents au niveau de la mécanique. Versions injectées et vitaminées du Cub, ils respectent les normes drastiques anti-pollution et voient leur confort et capacité sans cesse améliorée.

Aujourd’hui le modèle à 59 ans et vient de dépasser les 100 millions d’unités produites. La production de la série Super Cub est répartie sur 16 sites différents, dans 15 pays et est commercialisée à travers 160 pays ; une véritable success-story pour Honda qui aura survécu son ingénieur visionnaire.

 » La Honda Super Cub incarne toute la passion de Honda à servir les gens partout dans le monde en leur apportant du plaisir et en leur permettant de profiter pleinement de leur vie. Ceci passe par le développement sans compromis de modèles qui placent l’utilisateur au premier rang. C’est pourquoi la gamme des Super Cub est appréciée depuis toujours par les consommateurs du monde entier et a été capable d’atteindre le chiffre de 100 millions d’unités produites. Honda continuera à être à l’avant-garde du changement et à proposer des modèles qui vont au-delà des attentes de ses clients »

Takahiro Hachigo, Président Directeur Général de Honda Motor Co., Ltd.

 

On notera que les versions 2017 proposent le « Cross Cub » au look assez irresistible. A nouveau, serait ce une bonne base de prépa ?