L'avis 4h10
Ce look !!!La qualité des finitions Enfin un vrai moteur pour un café racer !
Le prixVraie utilitée de la R par rapport au modele classique ?Chauffer en ville
9.4Note finale

Plus de 60 ans après la première Thruxton, c’est du côté de Lisbonne que nous avons pu enfin rouler avec le nouveau modèle.

Certains d’entre vous ont pu la voir et même monter dessus lors du Midnight Garage, une poignée de bien heureux a même pu l’entendre, mais il aura fallu plus de 4 mois pour enfin pouvoir rouler avec.

Mais tout d’abord, reprenons les spécifications et évolutions de ce nouveau modèle.

 

Le Look :

Au premier coup d’œil, la ligne racée de la moto nous flatte. Bien équilibrée et compacte, elle reprend les codes déjà bien connus des cafés racers :

Un réservoir fin et sculpté pour les genoux, son capot de selle assorti et surtout cette ligne d’échappement en acier brossé usant le même stratagème que sur la Street Twin pour répondre aux normes EURO4, sans dénaturer l’allure globale de la moto.

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10
Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

La grosse fourche Showa « Big Piston » 43mm, la paire de Ohlins à l’arrière, les disques et étriers Brembo 4 pistons associés à l’ABS délivrent un message clair. Elle est là pour en découdre.

La seconde bonne surprise vient principalement des finitions. Pas de cables électriques disgracieux, des carters moteurs brossés, les grilles dans les caches latéraux, le té supérieur massif et poli, le bras oscillant en alu anodisé, la sangle de réservoir, …Bref, du beau !

Au delà des rappels dorés sur l’ensemble de la moto, petit coup de cœur pour les «faux » carbus, et leurs bagues en laiton, arborant fièrement « Triumph Motorcycles since 1902 » tels les AMAL de l’époque.

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Autre détail le bouchon Monza. Bien que magnifique, bon nombre d’entre nous hésitons à l’employer sur nos motos de peur de voir un petit malin siphonner le réservoir ou encore mettre du sucre… Et bien ici, c’est un cache en aluminium avec une trappe fermant à clé. Bien joué !

Il est rare qu’on le dise mais d’origine cette moto est belle ! A la limite changer les clignos et encore… Le vrai plus est dans le kit Track Racer avec sa tete de fourche mettant superbement en avant les lignes de la moto.

 

La technique : 

Bien que ces motos ont été totalement repensées depuis la dernière génération, c’est avant tout sur le moteur que se porte notre attention.

1200cc pour 97ch à 6750 tours . Oui pas mal. C’est surtout les 112Nm à seulement 4950 tours, soit une augmentation de 62% par rapport à une Bonne ville T100 actuelle.

Avec 17 chevaux, 20 kilos de moins que les Bonneville T120 1200cc  …ENFIN Triumph nous promet de vraies performances !

Le gros radiateur, qui au final se fait très facilement oublier, assure le refroidissement, le ride by wire et l’ABS pour la sécurité.

Comme vous le savez, les normes anti pollution étant drastiques ( et ça n’ira pas en s’arrangeant…), il faut préparer l’avenir. Cette Thruxton répond aux normes Euro 4 laissant encore de belles années devant soi.

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Le roulage : 

A l’entrée de l’hôtel, je récupère la clé de la belle. Tiens sur les modèle R, elle est rouge, sans doute pour montrer a nouveau son exclusivité.

Quelques mètres plus loin, je repère la plaque d’immatriculation correspondante. Ce sera donc une « Diablo Red ».

Assis dessus, mes 2 pieds touchent bien au sol du haut de mes 1m74. Pas inquiétude de ce côté la. Puis je me penche en avant pour saisir les bracelets. Çà va, la position n’est pas trop radicale. Ils remontent légèrement au dessus de la fourche permettant de ne pas être trop en appui tout en gardant une position engageante.

Une fois l’embrayage saisi, elle démarre. Sous les yeux, le compteur et compte tours s’illuminent. Sobre et efficace. Au choix, 3 modes de pilotage : Rain, Road et Sport. On va commencer avec le Road histoire de la prendre en main.

(Pour information, ces 3 modes ne modifient pas la puissance de la moto. C’est de la manière dont elle est delivrée dont il s’agit.)

Quelques coups de gaz à bas régime, le temps de la faire chauffer. Bien que le bruit du moteur prédomine, on perçoit les notes rauques des échappements. Quelques minutes plus tard, elle peut prendre plus de tours et la ça s’inverse. Le bruit riche et caractéristique des Thruxton est là. « Sourd » et grave.

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Le groupe commence à partir. Je les rejoins. Effectivement, la position est vers l’avant !

Puis nous prenons la route, pour 5h en tête à tête avec la Thruxton R.

Il fait beau, la route est sèche, les conditions sont donc parfaites.

Nous empruntons des petites routes sinueuses, puis traversons des villages avant d’atteindre la première « belle » route.

Il faut l’avouer, pour l’instant, je ne suis pas très à l’aise avec cette moto.

Les amortisseurs sont raides sur les pavés et dos d’ane portugais, la position en avant et les commandes reculées ne sont pas idéales en ville. Au contraire l’embrayage très souple est un vrai plus. Le moteur hyper souple permet de relancer même aux alentours des 2000 tours pour ensuite rouler sur le couple.

Après plus d’une heure et demi de route au rythme cool, je regrette qu’il n’y ai pas plus de moelleux dans l’assise.

Premier arrêt. Le temps de boire un café et l’on repart.

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Cette fois-ci, j’enclenche le mode sport. Tout le monde commence à l’apprivoiser et le rythme s’accélère.

Quelle claque !

Je me sens en confiance sur cette moto. La remise des gaz est facilement dosable et les Pirelli Diablo Rosso associé au nouveau châssis permet de coller littéralement à la route.

Son gros bicylindre allié au couple, permet d’enrouler sans jouer de la boite de vitesse, elle se balance facilement dans les virolos et en cas de doute, une pression sur le levier de frein la stoppe net.

Afin de rejoindre un autre spot, nous empruntons pendant quelques km une voie rapide. A la sortie de la voie d’insertion, je lache les chevaux.

A l’approche des 7000 tours plus j’enchaine les changements de vitesse sur la boite 6, plus je me rapproche du réservoir. Et là, la position est idéale.

Le vent s’engouffre suffisamment pour soulager l’appui sur les poignets, le bruit de échappement résonne, et elle tracte, toujours plus ! Cependant sur des trajets plus long, l’absence de saute vent aura tendance à fatiguer et baisser le rythme sera indispensable pour tenir la distance.

Nous enchaînons sur une route bien sinueuse au bitume parfait. Gauche, droite, remise des gaz, évitement de bus qui tourne « large », cette moto est un jouet.

J’ai le sourire dans mon casque mais il est déjà l’heure de rentrer.

 

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10

Notre Avis sur le Triumph Thruxton R :

Incontestablement la Triumph Thruxton R est une belle moto, bien équipée avec une véritable attention portée aux détails. Et les performances sont au rendez vous !

Mais finalement n’est ce pas ce que l’on attend d’un véritable café racer néo-retro ?

Un look d’ancienne, mais avec un moteur et tous les équipements de sécurité et les performances d’un roadster sportif moderne. Il faut bien l’avouer, Triumph a réussi son pari avec cette Thruxton !

Pour moi, elle rentre totalement dans la définition de la moto « plaisir ».

Pour cela, en usage exclusivement urbain, elle vous fatiguera. Vous pouvez vous la jouer « Warrior » mais à la longue vos poignets et votre dos vous en voudront !

Sa véritable place est sur les routes de campagne où elle pourra s’exprimer et où vous pourrez pleinement en profiter.

Ensuite, par rapport à la Thruxton 1200cc (qui a exactement le même moteur), il est sur que cette version R est bien équipée mais qui pourra la pousser dans ses retranchements ?

Informations utiles Triumph Thruxton :

Poids : 203 kg à vide

Reservoir : 14,5L (avec une consommation annoncée de 4,6L/100)

Disponible en Diablo Red, Silver Ice et Matt Black

Tarif : A partir de 14 900 € (12900 € pour le Thruxton classique)

Disponibilité : Avril 2016

Customisation : une gamme de plus de 160 accessoires allant du pot échappement, à la selle bi place en passant par les sautes vents etc…

Un kit Track Racker (tete de fouche, arrière allégé, indicateurs ELD, Vance & Hines Silencieux, sangle de réservoir cuir, cul de selle peint) à 2400 € et un kit Cafe racer (arrière allégé, Vance & Hines échappement, bracelets, saute vent, indicateurs led, sangle de réservoir en cuir,…) à 1800€ sont proposés.

Tout en sachant qu’un kit PERFORMANCE offrant de vrais plus sur la motorisation arrivera dans les mois à venir.

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10 track racer

Triumph Thruxton 1200cc retro vintage essai test avis 4h10 cafe racer