Aller au contenu principal
Style

Shoei Glamster : Notre test sur 2000km

John -

Ah oui ca en jete comme titre. Il faut dire que le sujet s’y prête. Le Glamster, petit dernier des japonais de SHOEI nous a fait frémir d’impatience lors des dernières annonces, nous étions excités comme des puces à l’idée de l’essayer. Le jour est arrivé et pour cela quoi de mieux que 300 km en univers urbain suivi de 1700km sur routes nationales et rapides pour vous donner notre avis.

Les caractéristiques

Bon pas la peine de s’étendre des heures sur cette partie, c’est du Shoei, et le Glamster ne fait pas exception à la reputation de bonne fabrique de la maison. C’est beau, c’est bien fini, et on sent surtout que ce n’est pas un casque sorti à la va-vite pour aller chiper quelques parts de marchés.

On oublie les fixations d’écrans avec pressions (qui vibrent et fond un barouf du tonnerre) pour découvrir un nouveau système, on apprécie la boucle double D, le pinlock fourni (et installé !), le « Emergency use only » pour aider les secours à enlever le casque, la qualité d’ajustement des éléments entre eux, etc…

Il faut dire que le Glamster fait écho à ses 2 prédécesseurs le J-O et le Ex-ZERO (dont on a fait le test ICI ) . Cela se voit notamment par sa calotte bien ronde. Notez qu’il y a 3 tailles de calottes différentes pour 5 tailles de casque. Idéal quand on ne veut pas ressembler à Toad sur sa moto. Cela a d’ailleurs été le problème sur de nombreux casques où bien que le design soit réussi, l’effet « tete de champignon » était aussi moche qu’insupportable.

Pour l’écran, petit nouveauté du coté du Glamster. Fixé avec des platines sur le coté, il vient se verrouiller avec un système de loquet en bas. Idéal pour éviter les vibrations. Par contre, cela nécessite une petite prise en main. Il faut pousser en horizontal avant de le faire en vertical. Les premieres fois, c’est difficile et l’on se tord le cou mais on prend le coup de main. Je note cependant dommage la fixation de l’écran avec 2 vis cruciformes. C’est surement efficace, mais manque un peu de panache et de style.

Pas d’écran fumé intégré (pas comme dans le Ex-Zero donc) et des ventilations au niveau du menton qui ne sont pas refermables, sont 2 petits points négatifs sans devenir pénalisants.

L’autre point négatif peut etre le nom. Glamster ? Sérieusement. Surement un mix de Glamour et de Hipster. Ce n’est ni malin ni cool. Bref, on achète pas un casque pour son nom mais il faut noter que Shoei a connu de plus belles inspirations par le passé.

On note cependant le choix des couleurs qui apporte un vent de fraicheur. 8 coloris différents et c’est notamment sur le TC-10 arborant bandes bleues, rouges et noires que j’ai porté mon dévolu.

 

L’essai du SHOEI GLAMSTER

Il est temps de l’enfiler et de parcourir les kms toujours au guidon de motos aussi capricieuses qu’interessantes.

Tout d’abord, le confort. Les mousses intérieures sont douces et l’on se sent maintenu sans etre bloqué comme dans un casque racing de type NXR. L’énorme surprise vient du champ de vision offert par ce casque. On a l’impression d’être dans un jet. Que ce soit en haut ou en bas, ou sur les côtés, la monture du casque ne vient jamais obstruer le regard.

C’est une excellente nouvelle. Que vous soyez le lundi en trail et le week end en café racer super énervé, ce sera aussi confortable. Comme je l’ai indiqué précédemment, l’écran vient s’ouvrir et se fermer avec ce nouveau système. En roulant, pas besoin de lâcher les 2 mains pour y arriver, mais un geste ferme du pouce permet de le débloquer.

Et c’est justement un point majeur. Je ne sais pas pour vous mais j’aime bien avoir de l’air. En ville au feu rouge que sur route plus roulante pour me rafraichir. Et bien ce Glamster n’offre que 2 positions (ouvert et fermé). On peut tenter de le laisser entre-ouvert mais dès 50km/h il vient claquer et se fermer. C’est hyper dommage, car je me retrouve à l’ouvrir ou le fermer sans cesse. Et donc j’ai soit trop d’air soit pas assez. A voir si Shoei apporte une modification, dans les semaines à venir.

Pour ceux qui sont dans mon cas, j’ai rajouté une petite épaisseur de scotch vers la fixation qui permet de le laisser entre-ouvert. Et pour le fermer, il faut le forcer mais ca passe !

Niveau insonorisation, en ville rien à dire. On a pas de bruits parasites, pas de sifflements etc…  Sur voie rapide, étant donné que les mousses sont moins enveloppantes, on a un léger bourdonnement du vent. Sur les longs trajets, je mets toujours des protections d’oreilles quelque soit le casque, avec ce Glamster je continuerai. 

Dernier point concernant le flux d’air, il reste modéré. Ne vous attendez pas à respirer et sentir l’air frais parcourir le casque de part en part. Ca fait du bien, ca apporte une touche de fraicheur mais l’on vient à vouloir laisser la visière entre ouverte (et voilà !) pour ajouter un petit surplus d’air.

Toujours est il que ce Shoei Glamster apporte avant tout un énorme sentiment de sécurité. Ce casque a beau etre à orientation vintage, les japonais ne rigolent pas avec la sécurité. Et ca, pour un casque, c’est énorme.

Le 2nd point est le confort et sa légèreté. On en a vu passer des modèles esthétiques mais qui donnent un mal de crane au bout de 20mn. J’ai parfois fait plus de 12h de moto par jour avec ce casque. Et bien, jamais je me suis dit « je suis mal dedans ».

 

Notre conclusion sur le Shoei Glamster

Confort, champs de vision énorme, coloris sympas, excellentes finitions,  on retrouve la patte Shoei. Face à ces concurrents de type Bullit, Marko, Blauer etc… il arrive tel une boule de bowling  dans un jeu de quilles.

Ajoutez à ceci que en général, un casque Shoei dure des années sans « mal vieillir » permet de me dire que je me vois bien l’utiliser en daily pour aller bosser mais aussi sur des roadtrips à la cool.

Sur des journées au rythme plus élevé, je me tournerai vers mon NXR uniquement pour le sentiment de maintien plus important et la meilleure gestion de l’écran.

Les tarifs vont de 449 euros pour les unis, à 549 euros pour les motifs. On peut le trouver deja un peu partout ou sur des gros sites type Motoblouz avec leurs nombreux avantages.

Notre test du Glamster

  • Qualité Shoei
  • Mieux que les autres sur le segment "vintage"
  • Sécurité avant tout
  • Champs de vision
  • Ecran qui n'a que 2 positions
  • Bruit à haute vitesse
75%
Note globale :
15/20