Aller au contenu principal
Motors

La folle BMW K Café racer des ateliers du Dr Joe !

John -

Dr Joe ne rigole pas ! 2ème parution en quelques semaines sur notre site et à nouveau, il met la pression. Après une BMW R65 au look terrible, il remet le couvert cette fois-ci avec une BMW série K. Et quand on connait la difficulté que représente cette base… Bravo !

Voici les mots de Dr Joe

« Tout d’abord la K a été réalisé entre 2016 et 2017. A cet époque ce modele était moins en vue qu’a présent. C’est mon premier racer et je l’ai fait avec pour seule inspiration les codes que m’a inculqué mon père. Depuis tout petit j’ai grandi avec les revue techniques de Triumph trident, Norton Manx et autre De Tomaso pantera.

Je suis en tout point comme mon géniteur, nous préférons admirer des machines brut de décoffrage, sans superflux. On préfère l’agressivité et l’esthétique au detriment d’autres paramètres comme l’autonomie, le confort.

J’aime voir les tringleries de commandes de carburation sur un v12 bouger au lieu d’un superbe cache carbone.Voir une monoplace dépourvue de tout son carrossage pour admirer le châssis tubulaire. Je prends presque plus de plaisir a m’assoir seul devant une préparation terminée que de faire des shooting ou des essais dynamiques.

Si il y a une sentiment qui m’est cher c’est la nostalgie.

 

En effet je suis nostalgique d’une époque ou les pilotes étaient plus des cascadeurs que des ingénieurs, ou les gros sponsors ne dictaient pas les règles du jeu et ou les pilotes était des dieux vivant. Dans cette K il y a la nostalgie d’un temps  que je n’ai pas connu, je me suis surement trompé d’époque… Cette K je l’ai pensé comme si une enveloppe secrète m’aurait été donnée par Bmw dans les années 70 pour developper un unique modele de course, un peu comme H.Ford demandant a C.Shelby de créer la gt 40.

Peux être comme si mon père me l’avait demandé inconsciemment.(le numéro 52 est son année de naissance)

 

Parlons technique sur cette BMW K !

Budget limité, fabrication oblige….

Le plus contraignant était le réservoir, le cadre, la boucle arrière , le faisceaux…En gros a part le moteur rien ne m’intéressait sur cette machine.

J’ai d’abord dessiné la ligne général que je voulais lui donner, c’était ça ou rien!

Pour réaliser ce projet je me suis vite rendu compte qu’il  fallait que la carrosserie soit aussi spectaculaire et brut que ce fameux moteur. J’ai réalisé un réservoir en aluminium qui devait combler l’entrejambe mais avec des formes radicales pour garder un esprit prototype. Pour que cela fonctionne j’ai installé une pompe a essence externe (qui est immergée dans le réservoir a l’origine).

Une fois le système de pression/regulation en fonction, il a fallu déplacer tout le faisceaux électrique sur l’avant de la machine pour alléger visuellement l’arrière. L’étape d’après a été la création de la carrosserie en fibre de verre. J’ai décidé d’habiller de moitié le réservoir (qui a mon avis est la pièce maîtresse de cette prépa) pour faire penser a un démontage rapide type stand.

Le point a respecter était de trouver un équilibre et forme brut/agressives et ligne fluide pour l’aspect aérodynamique. Pour la coiffe avant j’ai modifié une ancienne bulle de lavera qui possédait ces deux ailerons sur lesquels j’ai positionné deux clignotants plutôt atypiques.

Pour l’arrière de la moto j’ai voulu garder cet esprit petite coque qui réduit le mouvement de l’air derriere le pilote tout en donner un effet visuel d’un pneus type boudin. La couleur blanche (tri couche nacré bleu) a été une évidence pour donner a cette machine une touche de sérénité. Le moteur a simplement été aéro gommé pour garder l’aspect brut de fonderie et les carters ont étés polis.

J’ai bataillé avec le sellier car je voulais que la selle soit fine mais détaillée a la fois. Nous sommes partis sur cuir/alcantara avec surpiqûres bleu roi.

Voila, j’ai fais cette machine par pure passion avec les codes que l’on m’a appris.Je n’attendais rien de particulier et sûrement par un partenariat avec BMW auto pour plusieurs expositions et des parutions dans des magazines comme cafe racer, petrolhead, Silodrome, 4h10…..

C’est grâce a cette K réalisée avec un budget très serré et l’aide d’amis artisans que j’ai décidé de poursuivre l’aventure.

L’important pour moi est de rester totalement libre sur le design c’est pour cela que mon activité première/ alimentaire restera le tatouage. »

 

Bref, une belle prépa sur une base pas évident que cette BMW K ! Bravo Dr Joe !

Pour suivre Joel dit Dr Joe, ses tatouages et ses préparations, ca se passe ici.

Pour les très belles photos, elles sont l’oeuvre de Raphael Herranz ! 

Et si vous voulez voir plus de beaux véhicules, c’est dans notre catégorie MOTORS