Attention les yeux, Mule Motorcycles a concocté un petit tracker sur base de Triumph comme seulement eux savent le faire.  Vous êtes bien sur de vouloir lire cet article ? Car ensuite vous allez vouloir refourguer votre moto pour celle-ci ! 🙂

Mule Motorcycles, plus besoin de les presenter. Si vous ne les connaissez pas, c’est que vous ne lisez pas assez souvent 4h10. Notre premier article date de 2013 et depuis tout ce temps, il faut dire qu’ils n’ont pas chaumés.

Pour l’Europe, c’est Stéphane Bergeot qui s’occupe de soit rapatrier des motos, soit des pièces soit d’en faire construire ici comme celle ci!

Inspiré de celle construite en Californie, celle-ci est Made in France (oui oui) avec globalement de nombreuses pièces identiques et quelques-unes crées sur mesure. La bonne nouvelle c’est que toutes devront être disponibles prochainement.

Pour la moto donneuse, oubliez les dernières Triumph. Celle-ci n’a pas d’ABS, pas de Ride By wire, pas de modes de roulage, pas de traction control… Par contre elle est basée sur un des modèles aujourd’hui le plus accessible : Une Bonneville à carburateurs de 2007. Coup de chance, celle-ci n’avait que 9km au compteur…

Une des principales modification repose dans les remplacements des berceaux du cadre, par le système de refroidissement par huile de Mule, lui donnant cette ligne très légère.

Le problème est qu’en les supprimant, le support de béquille disparut également. Alors vous pouvez faire comme les VRAIS pilotes et poser votre moto en équilibre sur le guidon sur un coin de mur ou encore mieux sur votre van.

Mais pour le commun des mortels, un support, fait par Richard Pollocks, directement vissé sur le moteur, et beaucoup plus léger que l’origine, permet de faire le job.

La boite à batterie/ à air a disparu et a été remplacée par une box en aluminium abritant les filtres K&N. En dessous, le régulateur a été relocalisé ainsi que le contacteur à clé. Quelques modifications légères ont du être apportées au cadre mais le résultat en vaut la chandelle. Une moto à la ligne très fine.

Côté suspension, des amortisseurs YSS équipent l’arrière et pour l’avant c’est une fourche de R6 reconditionnée par RaceTech California.

Une préparation de flat track l’est elle vraiment sans les fameuses roues en 19″ ?

Pas d’exception pour celle-ci. Ajoutez à cela un disque brembo à l’avant (de 320mm) et des étriers 6 pistons Nissin. Pas très utile sur la piste, mais beaucoup plus sur la route !

La selle et le reservoir sont 2 éléments clés d’une preparation réussie. Pour ceux qui ont suivi l’époque du fameux « On any Sunday » et des légendes de l’époque tels que Gene Romero, le mot « Trackmaster » revenait régulièrement. Par contre, ceux que beaucoup moins de personnes savent est qu’il ne s’agissait pas uniquement de cadres mais aussi de reservoirs permettant au pilote de se mettre assis le plus près possible de l’avant de la moto.

Celui-ci en aluminium et fait main, s’en inspire jusque dans la peinture reprenant les couleurs du Tracker de Gene Romero des 70’s.

Pour le guidon, le travail est magnifique. Notamment avec les commodos intégrés donnant un look incroyable. Il reste à savoir si l’un peut déclencher un siège éjectable ou alors lancer un missile…

Toute la moto est équipée en feux et clignotants, et le plus souvent c’est du Moto Gadget. Regardez bien vous les verrez 🙂



Pour conclure un très belle prépa. Il ne me (vous) reste plus qu’à contacter Mule Motorcycles France et voir si je peux conserver mes reins pour me l’offrir…

Mule Motorcycles France : le site internet  / Le Facebook

Pour les bricoleurs, le site de British Customs fourmille des belles pièces …