On la trouvait belle, mais il fallait l’essayer cette petite NineT Racer de BMW. Une fois arrivé chez BMW, je sentais que ma vieille CX500 faisait déjà la gueule. Elle était hors compétition d’entrée de jeu (désolé baby <3)…

Une petite signature, puis on me dépose la NineT. Direct elle en jette, elle claque, elle est bien racer, elle est vraiment néo-rétro, elle est bourrée de petits détails bien chiadés, on est chez nos petits Allemands préférés, BMW.

BMW-NineT-Racer-NineT Racer-BMW R-néo-rétro-Allemands-sportive-sport-vintage-custom-custom-néo-rétro-1200cc-

L’équipe de BMW Motorrad m’accueille et me donne les rudiments pour cette moto.

L’une de mes premières questions a été de savoir comment on enlevait la coque pour accéder à la deuxième place. Puis heureusement avant de me faire vanner par toute l’équipe BMW, je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de repose-pied passager.

Je comptais me la raconter et emmener une petite blonde derrière ! Heureusement, BMW a des repose-pieds additionnels et des selles biplaces adaptables. C’est plus une moto pour pécho que pour faire de longues balades avec maman. 😉

Impatient, je m’installe dessus, tourne la clé, la démarre. Et la magie opère !

Elle hérisse le poil et nous donne envie de balancer un gros coup de gaz avec du rock à fond dans les oreilles. La sonorité (bien que que full stock) est fort plaisante malgré le pot qui manque clairement d’élégance. Normes antipollution et Euro 4, bonjour !

Le position :

La moto maintenant démarrée, je m’incline (ah ouais faut vraiment s’incliner la !) pour aller chercher les bracelets. Clairement, la position est digne d’une sportive.

L’avantage ? Etre au plus proche de la moto et ne faire qu’un avec (perv inside).

L’inconvénient ? C’est physique, le corps est incliné vers l’avant, les commande vraiment reculées et le poids en grande partie dans les bras.

La prise en main : 

J’imaginais prendre des petites routes en sortant de chez BMW, mais après 2 petits ronds points, je me lance direction la voie rapide et Paris. Dès 3000 tours, la belle se révèle et commence à montrer ce qu’elle a dans le  moteur même avec la norme Euro 4.

Je suis littéralement impressionné par la rigueur et la rigidité de cette moto. Veritable rail, rassurante, elle se pose naturellement dans les trajectoires et n’en bouge pas d’un cheveu.

Et le moteur ? Que dire du moteur ? 

Il n’y pas à douter cette BMW RnineT Racer est une vraie petite sportive. Et c’est EXACTEMENT pour cela qu’elle nous a fait l’adorer. Le moteur est hyper souple, il permet de reprendre très bas, puis se révèle à mesure que les tours montent pour libérer toute la puissance des 110ch et des 116nm de couple à 6000 trs.

La BMW NineT racer au quotidien ? 

BMW nous l’a prêté durant plusieurs jours nous permettant de la tester dans différentes conditions : un long week end en Chevreuse et en ville.

Pour les routes de campagne, RAS. Une fois que nous prenons le vent à son guidon, le haut du corps est soulagé, la pression sur les poignets s’amenuise et forcément, il nous reste qu’une idée en tête : rouler (et vite, meme si c est pas bien).

Le confort de la selle est rudimentaire, mais à ma grande surprise ne m’a absolument pas gêné après plus de 3h de route, 6 poses et 4 massages (je plaisante).

Concernant la ville, bon forcément ce n’est généralement pas le domaine de prédilection d’une sportive. La NineT racer n’y échappe pas… Les accélération et freinages vous font peiner sur les bras. La position étant plus radicale qu’une Triumph Thruxton par exemple.

Malgré le gros pneu en 180 à l’arrière et la position, la BMW est très maniable. On se faufile entre les voitures, et bien que le moteur monte en température, la chaleur du moteur ne remonte que peu, et ça c’est cool ! Les commodos tombent naturellement sous les doigts. Bon c’est du plastique, c’est rudimentaire, c’est pas hyper beau mais ça a l’avantage d’etre efficace.

Je signale que cette moto a également un caractère sympathie assez dingue. Au feu rouge (avant de les cramer au démarrage), les autres la regarde avec attention et SURTOUT vos potes vous disent « elle est super cool, tu me la prêtes ? »

Coté consommation, on est sur 7L/100km de moyenne en usage mixte. Très raisonnable !

BMW-NineT-Racer-NineT Racer-BMW R-néo-rétro-Allemands-sportive-sport-vintage-custom-custom-néo-rétro-1200cc-

BMW-NineT-Racer-NineT Racer-BMW R-néo-rétro-Allemands-sportive-sport-vintage-custom-custom-néo-rétro-1200cc-

Petite anecdote : 

Je passe la moto à un copain deux minutes, je remonte dessus et je commence à me dire, il a hyper chaud le pote, à non, il a confondu le démarreur électrique avec le bouton des poignées chauffantes. Bah je peux vous dire que ça fonctionne très bien et encore plus quand il fait déjà bon dehors !

BMW-NineT-Racer-NineT Racer-BMW R-néo-rétro-Allemands-sportive-sport-vintage-custom-custom-néo-rétro-1200cc-

Caractéristiques techniques BMW nineT Racer :

Moteur : bicylindre à plat, refroidissement air / huile, 4 soupapes par cylindre

Cylindrée : 1.170 cm3 (101 x 73 mm)

Puissance : 110 chevaux à 7.750 tours/minute

Couple : 116 Nm à 6.000 tours/minute

Rapport volumétrique : 12:1

Alimentation : injection électronique, corps papillons de 50 mm

Embrayage : multidisques en bain d’huile à commande hydraulique

Boîte de vitesse : 6 rapports, sélection par fourchettes et crabots

Cadre : treillis en acier, moteur porteur

Suspension avant : fourche télescopique, diamètre 43 mm, débattement 125 mm

Suspension arrière : Paralever, combiné ressort/amortisseur central, débattement 120 mm

Chasse : 103.9 mm

Angle de chasse : 63.6°

Frein avant : double disque de 320 mm, étriers fixes à 4 pitons

Frein arrière : monodisque de 265 mm, étrier flottant à 2 pistons

Roues : jantes 17″ en aluminium coulé

Pneu avant : 120/70 ZR 17

Pneu arrière : 180/55 ZR 17

Longueur : 2.105 mm

Largeur : 920 mm

Empattement : 1.491 mm

Hauteur de selle : 805 mm

Poids à vide, plein fait à 90% : 220 kg

Réservoir : 17 litres

BMW-NineT-Racer-NineT Racer-BMW R-néo-rétro-Allemands-sportive-sport-vintage-custom-custom-néo-rétro-1200cc-

Conclusion sur la BMW NineT Racer : 

Cette BMW nous a surpris et ceci dans le bon sens du terme. Coté look et esthétique, nous sommes plus proches du néo que du rétro mais les liserés bleu et rouge rappellent à merveille le passé glorieux de BMW. Niveau finitions et détails, BMW ne laisse rien au hasard et pas mal d’éléments attireront votre oeil et celui des curieux.

Coté dynamique, c’est LA qu’elle révèle son potentiel. Le moteur est exceptionnel, le châssis est une arme de précision de rigueur et de rigidité, les freins sont rassurants et efficaces, la fourche remplit son rôle à merveille et l’électronique vous pardonnera vos erreurs.

En terme de position, comme vous l’aurez compris, c’est une moto exclusive. Ni idéale en ville ni pour de très longs trajets, cette NineT Racer à l’inconvénient de ses avantages. Il faudra s’impliquer physiquement pour l’utiliser au quotidien.

La BMW nineT Racer la plus sportive des néo-retros actuelles ? Oui incontestablement.

Proposé à 13 850 €, le tarif est cohérent et juste au filtre des finitions et des capacités.

 

Merci à Amaury Cibot pour les belles photos réalisées avec John (qui m’a volé la moto une journée complète 🙂 )

Equipement sur les photos :

Casque Roughcraft

Masque 100%

Veste Dainese 1972, HD1, edition en collaboration avec Mr Martini (article à venir)

Gants Roars

Sac Nixon

 

Notre avis / Les + et les -
Le look Neo-retro moderneLes détails et finitionsLe caractère moteur Les capacités dynamiques
La position radicaleCertains détails basiquesLa mono place d'origine
9.4Note finale