Vous en rêviez, DMD HELMET l’a fait !

Nous avions déjà eu un frisson à la vue des premières images du DMD ROCKET et on peu maintenant vous dire que c’était justifié.

4H10 se devait de tester le premier casque intégral au look réellement vintage qui soit parfaitement homologué sur nos routes (HOMOLOGATION ECE 2205).

Une fois le carton déballé, j’ouvre la housse de protection bleu marine plutôt de bonne facture pour découvrir enfin  LE truc qu’on attendait depuis des années !

Ça y est je l’ai en main,  je le retourne dans tous les sens, l’inspecte, le soupèse ….

Le DMD ROCKET est clairement qualitatif, les joints noirs sont robustes, de bonne qualité et aucune trace de colle n’est visible, les points d’attaches jugulaire discrets, les pivots de fixation en métal brossé de la visière sont maintenus par une goupille amovible  elle aussi en métal brossé du meilleur effet …

Ce casque qui est en fibre classique  n’est pas aussi léger RUBY CASTEL ou qu’un GPA PURE qui possèdent une coque carbone mais reste dans la moyenne plutôt haute des intégraux.

C’est indéniable le look est tout droit issu des 70’s et aucun détail ne trahi la conception récente de ce produit, l’illusion est pratiquement parfaite ! Si comme moi vous êtes fan des looks radicaux de la belle époque sans concession c’est à mes yeux la reproduction la plus conforme de casque intégral vintage homologué que je connaisse.

dmd rocket 4h10.com dmd rocket 4h10.comdmd rocket 4h10.comdmd rocket 4h10.com

Les clips de fixation de la visière en position fermée sont un peu durs à verrouiller (casque neuf) mais  réellement efficaces … plus rien ne bouge.

J’inspecte l’intérieur, le dessous du casque et la majorité des parties visibles sont en simili cuir (un peu dommage), l’intérieur est en textile amovible et lavable assez facilement.

Autre petit détail « regrettable » le logo DMD (qui vous grille un peu) situé sur le front est peint puis verni, il ne s’agit donc pas d’un sticker que l’ont peu enlever en quelques secondes !

Je l’enfile, une fois mes oreilles passées ce casque tombe bien (je fais du 58cm et ai choisi un M), on est fermement maintenu et même si à cause du design du casque vos lèvres sont relativement proches de la paroi (et je suis équipé de de gros modèles ;) ) elles ne les touchent jamais et le menton descend suffisamment bas pour vous protéger correctement … ça commence donc plutôt bien !

J’attache la boucle de serrage jugulaire système double D avec clip pression  et démarre mon nouveau « bolide » (on vous en reparle bientôt) …. il fait 28 degrés et nous sommes parti pour 1h de ballade sur les quais et boulevards parisiens presque déserts à cette période de l’année.

Premier constat, l’insonorisation est plutôt bonne et les bruits aérodynamiques peu importants (je n’ai néanmoins pas dépassé les 120km/h pour ce premier test) la visière est littéralement plaquée aux joints du casque et ne laisse pas passer d’air de ce coté là, il est donc possible d’avoir un look 100% retro tout en ayant un produit efficace.

Seconde bonne nouvelle, le champs de vision est vraiment super large et semble même dépasser celui de mon jet, un vrai plus en ville, on tourne la tête moitié moins.

Je ne sais pas vraiment comment, peut-être est-ce la couleur blanche du casque ou le fait d’avoir une large bande découverte  entre mon visage et la partie visière, mais un petit filet d’air me parvient et rend l’utilisation du casque supportable malgré la chaleur.

Cela fait maintenant un peu plus de 30 min que je roule et les arrêts répétés additionnés à la chaleur du moteur commencent à avoir raison de mon optimisme et bien qu’il n’y ai pas de buée j’entreprend d’ouvrir ma visière …

Les boutons pression étant relativement durs un arrêt s’impose histoire de ne pas casser mon beau jouet avec mes grosses mains gauches ….à noter donc que  la manœuvre est donc clairement risquée en roulant !

En position légèrement ouverte (environ 1CM) un filet d’air passe mais logiquement des bruits aérodynamiques subviennent, il est possible également de positionner la visière en ouverture maximale mais aucun cran ni position intermédiaire ne la retient  …. vous vouliez du 100% vintage :)

J’entreprend ensuite d’enlever la visière solidement retenu par l’esthétique système de pivot et goupille en métal brossé (un tournevis est nécessaire), une fois ôtée bien qu’il reste les pivots un peu proéminents la ligne du casque devient dingue  !!!

Bien qu’il ne soit pas possible d’insérer des masques type B8 REPLICA on peut utiliser des lunettes type  AVIATOR GOGGLE et là on commence à s’approcher du très très beau en termes de Look …

dmd rocket 4h10.com

 

Pour conclure, on achète ce casque pour son design et son sérieux de fabrication (car il n’a pas de réel concurrent homologué),  malgré sa conception « basique » et son absence de ventilations on pourra l’utiliser au quotidien en dehors des villes sans problèmes à condition que les températures ne soient pas caniculaires !

Le DMD HELMET ROCKET est disponible en noir et en blanc au prix de 359€

PLUS D’INFOS ICI!

 

 

 

 

Une réponse

  1. Vince

    Bonjour
    je me suis aussi acheté un DMD Rocket et je dois dire que je suis assez content de ce casque. Par contre je confirme que la visière est très difficile à clipser et déclipser, même à l’arrêt. J’ai assez peur de casser le clips à chaque fois…
    Il semble aussi que DMD ait fait évoluer le casque depuis ce test puisque le mien est équipé de 2 petite vis de chaque coté de la visière qui la retient pour ne pas l’ouvrir trop haut.
    J’aimerais aussi m’équiper de lunettes Aviator Goggle, je trouve que le casque s’y prête bien. Par contre j’ai une question sur le système d’attache à l’arrière du casque pour bloquer les lunettes si elles s’envole avec un coup de vent… existe-t-il une sorte de languette à coller permettant de retenir les lunettes? merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.