Les nouveautés Triumph s’enchainent et les essais également. Pour notre plus grand plaisir, nous avons pu aller faire rouler la Triumph Speed Twin 1200 à Palma de Majorque. Un peu de soleil, des températures au dessus des 10°, il n’en fallait guère plus pour parcourir les magnifiques routes au guidon de cette nouveauté. Après les Street Twin, la Bobber et Bobber Black, les Scrambler 1200 XC et XE, la Bonneville et surtout la Thruxton, que nous réserve cet « enfant terrible » ?

L’aspect général du 1200 Speed Twin

Est il encore nécessaire de le rappeler ? Toute la gamme « Modern Classics » du constructeur anglais est d’une finition irréprochable. Les matériaux, les peintures, les assemblages, le faisceau électrique quasi invisible , la ligne d’échappement, les gardes boues en aluminium brossés, le bouchon Monza ou encore la paire de rétroviseurs embouts de guidon … Bref tout est beau et bien fait. Vous connaissez notre gout acéré pour les préparations… et l’exigence notamment sur tous ces éléments. Et là, il faut reconnaitre que pour une moto d’origine, sortie tout droit de l’usine montage, c’est très bien pensé ! Pour les amateurs de belles pièces, le catalogue Triumph proposera plus de 80 pièces différentes pour la personnaliser.

Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique

Le moteur et la partie cycle étant traités dans un magnifique noir satiné, lui donne un côté « Canaille » prête à en découdre et ce n’est pas pour nous déplaire.

Dans l’esthétique globale, incontestablement cette Speed Twin fait la plus moderne de la gamme Moderne Classic. Au point que j’aurais meme tendance à la qualifier de « Retro Roadster ».

La belle forme ronde du reservoir, accompagnée d’une selle plate (mais bien rembourrée !) et de ce guidon légèrement axé sur l’avant, la font sortir de la position plus droite et classique d’une Bonneville ou encore du côté très racer d’une Thruxton.

Et tiens justement, cette Speed Twin ne serait elle pas le chainon manquant entre une Bonneville, plus cool et orientée ballade ou le Thruxton plus sportif ?

Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique

Triumph ne s’en cache pas, le but est de placer cette moto, que ce soit en terme de tarifs ou de performances, face à des BMW NineT Pure ou des Kawasaki Z900RS. Et bien justement, il est temps d’aller parcourir les routes de l’ile …

La Triumph Speed Twin 1200 à l’essai

Parfaitement alignées dans la cour de l’hotel, Triumph nous propose 2 coloris : un Korosi red/Storm Grey  et un Silver Ice/Storm Grey.

La plupart de mes collègues n’ayant pas leurs équipements avec eux. (Forcément quand les bagages mis en soute ne prennent pas le meme avion que les passagers… ca n’aide pas). Je me retrouve propulsé dans le groupe 1 et l’on me donne les clés de la « rouge ». Tant mieux !

Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique

Je mets mon équipement, démarre le moteur et la belle se reveille dans une très belle sonorité pour de l’origine. Rauque et puissante. Le compteur et compte tours à aiguilles s’activent (même si j’adore l’écran TFT des Scrambler, ce look vintage mais avec la modernité des informations correspond parfaitement à la philosophie de la moto).

Mes 2 pieds touchent bien au sol à l’arrêt et les (beaucoup plus) grand gabarits que moi n’ont pas pour autant l’air de crapauds sur cette Speed Twin.  La selle bien que plutôt plate a été épaissie de 10mm pour plus de confort. Et il faut reconnaitre qu’au bout de la journée d’essai, aucun désagrément à signaler.

Le groupe s’élance et je ressens tout de suite la position de conduite. Légèrement en avant sans être en appui sur les poignets et avant bras accompagnés de reposes pieds bien placés, incitent naturellement à une conduite pouvant être aussi bien cool que plus sportive.

Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique

Comme d’habitude les commandes sont douces, l’ergonomie des commodos est bien pensée (et tiens si je restais en mode ROAD pour commencer) et l’on sent « Naturellement » la moto.

Les raisons ?

Tout d’abord le poids.  Sur ce modèle, qui a nécessité 3 années de développement auprès de nos amis Anglais (oui maintenant ce sont nos amis depuis qu’ils font de belles motos fiables et efficaces… il faut parfois savoir passer l’éponge sur les rivalités passées 🙂 ), ce n’est pas moins de 10kg qui ont été gagnés par rapport à une Thruxton.  Alors 10kg, ca peut sembler anodin mais ils sont allés les chercher dans de nouvelles roues en aluminium en 17″, des pièces spécifiques dans le moteur et une batterie plus légère.

Ajoutez à ceci un nouveau cadre développé à partir de celui de la Thruxton R et vous obtenez, une moto très agile, précise, dynamique et surtout maniable pour un 1200cm3.

Les routes se dégagent, les virages arrivent et le moment de libérer le moteur arrive. Pour faire simple, c’est celui de la Thruxton donc le plus puissant de la catégorie Modern Classic.  97 ch pour 112n.M de couple, ca commence à cause sérieusement. Surtout lorsque vous enclenchez le mode Sport. Ne croyez pas cependant que le moteur manque de rondeur. Car meme bas dans les tours, il reprend avec souplesse avant de libérer sa puissance et son couple.

Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique Triumph Speed Twin 1200 essai test avis comparatif prix occasion fiche technique

Sur voie rapide…. comment dire… la protection est forcement inexistante sur ce modèle. Dès que l’on dépasse les vitesses autorisées,, il est judicieux de se pencher près du reservoir afin d’éviter une prise au vent trop importante . A noter que la démultiplication de la moto est courte, a 130km/h en 6ème, un petit tour de la poignée de gaz permet de continuer à s’envoler. Et ca c’est agréable !

L’itinéraire étant bien fait, nous irons rouler sur la fameuse route « Le Serpent » . Comprenez un enchainement de virages rapides puis d’épingles. L’idéal pour mettre à l’épreuve cette Speed Twin 1200. On joue de la douce boite de vitesse, la sonorité des échappements résonne et nous envoute, puis le combo  freinage Brembo 4 pistons – fourche/ amortisseurs (bien que moins haut de gamme que sur une Thruxton R par exemple) assure très bien le job pour ralentir la belle.

Je tiens d’ailleurs à remercier ma bonne étoile, les Pirelli diablo Rosso 3 et le Traction Control qui ont su stopper cette belle virgule lors d’une remise des gazs une peu généreuse sur un revêtement plus proche du sous bois que du bitume parfait.

A propos, en terme de technologie, tout y est. Le traction control deconnectable, ride by wire, l’ABS, les 3 modes : Rain / Road / Sport, l’embrayage assisté, la prise de chargement USB etc… Bref de quoi rouler avec un ange gardien…

 

Notre conclusion sur la Speed Twin 1200

Proposée à 12 900€ pour la version noire (+ 300€ pour les bicolores), cette Triumph va faire du remue ménage. Plus moderne dans le look que ces soeurs anglaises, cette Speed Twin se positionne pour ceux qui veulent « une belle moto équilibrée avec un moteur qui a des watts et une position plus cool et polyvalente qu’une Thruxton ».

Le savoir faire de Triumph n’est plus à démontrer sur la qualité des matériaux et finitions ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Vous voulez aller travailler tous les jours avec ? Pas de soucis. Vous voulez partir le week end sur des petites routes ? Avec plaisir.

Cette Speed Twin pourrait bien faire tourner la tête de ceux s’étant initialement tournés vers une Bonneville mais aussi de ceux tentés par des concurrentes….

 

Equipements et liens

Casque : Ruby Castel

Veste : Roars Original Padded rider 

Pantalon : Uglybros Featherbed Kevlar

Tour de cou : Commonwild

Gants : Roars Original leather gloves

Chaussures : Dr Martens

 

=> Retrouvez le meilleur des équipements moto sur notre e-boutique