C’est en fouinant sur Instagram que nous sommes tombés sur Inwook Kang et de sa prépa sur base de NineT. Pour une fois une NineT s’affranchissait des codes et pièces classiques. Après un échange de mail quelque peu chaotique avec pleins de signes de coréen où l’on a rien compris, on peut vous présenter sa préparation.

Cette moto ne pouvait être que sa première… oui…puisqu’il a eu son permis en mai 2017… et dire qu’avant il roulait depuis plus de 20 ans sur une Honda Monkey R, la transition a du faire tout drôle !

Quelles sont les modifications que tu as apportées à cette moto ?

Au début de ce projet j’avais en tête la moto de Roland Sand «la RSD R9T », mais elle était carrément plus sportive et moderne que ce que je cherchais à créer. Je voulais lui apporter une touche vintage que la « RSD R9T » n’a pas.

J’ai donc regardé sur internet ce qui se faisait et je me suis surtout concentré sur les vintages et les néo-rétros. Puis j’ai su !

J’ai changé le guidon pour une position plus profonde, plus racer. Toujours dans un esprit café racer j’ai modifié l’arrière pour qu’elle puisse accueillir ma nouvelle selle ainsi que le feu stop.

(l’arrière me rappelle, l’arrière de mon chat)…

Ce carénage a été réalisé par Winterless Craft en Corée du Sud. Ce n’était vraiment pas facile de trouver un artisan en Corée capable de me réaliser cette pièce en aluminium. Monsieur Ha Tae Young est le meilleur !

J’ai également retiré la prise d’air et la grande boîte à air, je trouve cela plus léger et soigné. J’ai également modifié le dessous de mon réservoir de manière à accueillir une batterie au lithium (plus petite et plus légère).

Étant donné que j’ai retiré le filtre à air, j’avais un grand trou sous la selle, j’ai donc décidé de cacher une partie de l’électricité avec un nouveau cache.  Histoire d’avoir une moto qui me ressemble j’ai fait peindre R NineT et mon pseudo SJM 😉

Beaucoup d’éléments d’origine ont été changés par des accessoires de chez Rizoma et RSD : la plaque de tête du moteur, les carters, le cylindre de frein arrière, le support de plaque d’immatriculation, les garde-boues, etc.

Le compteur et compte-tours d’origine ont aussi été remplacés par le compteur Motoscope Pro R9T de Motogadget. C’est ce qui se fait de plus simple. Par ailleurs, c’est un ordinateur de bord ultra-complet reprenant l’ensemble des informations du compteur d’origine de la BMW R Nine T. Pointu et très pratique.

Tout l’éclairage a été remplacé par du LED, à l’exception du feu avant. Je voulais que ma moto ait une bonne visibilité pour des raisons de sécurité, mais aussi pour le look (tu m’étonnes).

De plus, je ne voulais pas que ma moto se comporte comme celle d’origine, mais qu’elle gagne en performance. Par conséquent, j’ai remplacé la ligne et l’échappement par un ensemble en titane de chez Zard. Ensuite, j’ai installé le contrôleur de puissance Dynojet et les autothunes pour gagner en performance. Vous l’aurez sûrement remarqué, j’ai remplacé les amortisseurs avant et arrière par du Ohlins.

L’autre modification principale a été le remplacement des jantes par des Borrani M9 qui apporte une finition exclusive à cette BMW R Nine T. Les jantes d’origine ne permettent pas l’installation de pneus tubeless, maintenant c’est le cas.

(coucou les pieds de l’escabeau 🙂 )Pour la peinture, comme je l’ai mentionné plus haut je voulais que cette moto ait une touche vintage. C’était la première fois que je laissais une moto sans peinture, avec pour seule couleur son ton naturellement métallique. Par contre, certaines pièces étaient en plastique et il m’a fallu un certain temps pour choisir la couleur dans laquelle j’allais les peintres.

Puis je suis tombé sur cette photo d’iPhone :

Cela m’a inspiré et conforté dans mon choix d’avoir deux tons sur cette moto, le noir et l’argent.

J’ai également retiré mon bras oscillant pour le peindre en noir brillant, cela vient faire un rappel du noir se trouvant en bas du réservoir et de la bulle.

Les parties en argent sont pour l’aspect plus vintage. Pour avoir ce type de rendu, il fallut mettre plusieurs teintes de gris les uns sur les autres. Ensuite, j’ai poncé de différente façon pour donner cet aspect travaillé et quelque peu endommagé par le temps.

Voilà ! Cette moto est le modèle d’anniversaire des 90 ans de BMW, j’espérais donc pouvoir faire hommage à cette marque en lui donnant une touche vintage et en lui apportant de nouvelles performances.

Même mon fils de 10 ans peut conduire cette moto tellement elle est maniable ! (les lois coréennes doivent être plus souples que chez nous…blague). Et vous remarquerez que rouler en tee-shirt et boire un bol de soupe n’est pas incompatible !

D’ordinaire, je terminerais cet article en vous disant « Pour le suivre, c’est ici ! », mais il s’agit d’un particulier sacrément motivé et n’a donc pas de page Facebook ! Au plaisir de voir ces futurs projets et ceux de ces amis.