J’avais deux jours à passer avec ce gros joujou pour sales gosses, la Triumph Street Srambler… Entre envie de prendre tous les trottoirs de Paris et de la secouer dans la terre battue !

C’est quoi déjà un scrambler ? 

Photo : Steve McQueen sur la Triumph TR6 modifiée pour les courses des Six Days de 1964Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

« To Scramble » : s’arracher, sortir de, avancer péniblement, bousculade, cafouillage, le verbe et son substantif « scrambler » a plusieurs significations en anglais. Pas étonnant que le vocable « scrambler » fut attribué à ces machines.

Dans les années 1960, le gros du marché moto est aux États-Unis. Une jeunesse entière commence à se chercher de nouveaux horizons, et l’appel de la nature est naissant. Pas encore de mouvement hippy à proprement parler, mais le souhait d’évasion est réel. La recette est simple : un twin de route, sur lequel on monte un grand guidon, des pneus à tétines et des pots relevés sur le côté pour gagner en garde au sol.

Ainsi, une génération entière découvre le plaisir de rouler dans le désert, de serpenter sur des chemins en terre. Finalement, c’est peut-être ainsi que la moto reprend la totalité de sa liberté d’action : un engin assez performant pour la route, et assez agile pour aller là où le regard vous porte même si c’est loin du goudron !

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Première sensation et prise en mains : 

La première chose que l’on remarque et que l’on ressent quand on est assis sur la Triumph Street Scrambler c’est le guidon, ça change ! Il est haut et bien large. Tu fais déjà moins le chaud sur les remontées de file. Mais c’est une histoire d’habitude, à la place tu apprendras le slalom. En effet, situé à hauteur des rétroviseurs, le Scrambler oblige à esquiver en petits virages.

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Il m’aura fallu 30 secondes pour prendre mes marques sur cet engin, c’est simple, évident. Le tout est de se faire à cette nouvelle posture, droite, les bras relevés, le guidon large, une moto un peu haute mais avec les pieds bien au sol meme pour 1m74. Ce n’est pas gênant, cette posture donne l’envie d’entreprendre des périples plus aventurier et périlleux. « To Scramble ».

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

L’échappement :

Une fois la clé enfoncée, le contact mis, c’est un son à l’image du Black Knight que vous êtes, qui en sort ! Rauque, puissant pour du stock, et rond. Il arrache ! Vous connaissez cette sensation de mettre des petits coups de gaz juste pour entendre la sonorité du pot. La dessus Triumph a fait fort, très fort pour une moto de série. Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Évidemment l’un des éléments esthétiques que l’on remarque le plus c’est cette ligne sur le flanc droit.

Une fois assis on ce demande si l’on va ce cramer les gambettes et celles de notre passager. Pour avoir bien roulé seul et à deux, je trouve que ce n’est pas très gênant, mais ça chauffe la jambe droite. Surtout à l’arrêt d’ailleurs où la cuisse est en appui contre la ligne. Pas de brulures mais on sent la chaleur. En été, ce ne sera pas agréable.

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Techniquement : c’est un bicylindre en ligne de 900 cm3, 55 ch avec un couple de 80 Nm, pour 206 kg.

C’est un bonheur en ville. À la différence de beaucoup de motos où vous serez obligé de jongler entre la 2e et la 3e, Triumph a apporté plus de rondeur au bas régime de la Street Srambler. Vous pourrez rester en 2e jusqu’à 60kmh, ce qui est très pratique en centre-ville.

On est sur une 900 cm3 avec un twin vertical à refroidissement liquide. Pas d’inquiétude, elle vous laissera dans le fond de votre selle. 😉

Le moteur a été retravaillé par rapport à la Street Twin. Bien que l’on passe de 59ch à 55ch, la sensation de puissance est bien plus présente à bas et moyens régimes. Idéal sur ce type de moto, permettant de bénéficier de la puissance moteur et du couple lorsque l’on en a le plus besoin. Sans avoir à taper dedans. Et ça, c’est fort plaisant.

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

La selle : 

Bien que plate et ferme, la selle ne m’a pas cassé le dos, c’était un bon début. Elle est plutôt confortable (et en alcantara !!), mais je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle est adaptée à de longs trajets. C’est vraiment une selle de ville et non celle d’une routière. N’oublions pas que c’est un scrambler. 😉

Notre super testeuse a trouvé la selle passagère trop ferme (mais elle semblait tenir le coup).

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Ce qui est particulier, c’est que la place conducteur est très longue et pour le passager elle est courte. Quand vous aurez une personne derrière vous, il faudra vous reculer pour qu’il ou elle puisse se tenir à vous (pas d’autre moyen de ce tenir). Sans quoi il y aura un grand vide entre vous ^^ et ce n’est pas agréable pour le passager et pour votre conduite.

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

La petite selle passagère est amovible par le biais d’une vis BTR placée à l’arrière et peut être remplacée par un porte-paquet en aluminium, livré avec la moto. Et là, le look 70’s est d’autant plus affirmé. Tant mieux!
Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Pas de doute possible on est chez Triumph. La qualité est au rendez-vous et les photos ci-dessus en attestent. Les finitions n’ont pas été bâclées.

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Le châssis et les pneumatiques :

C’est bien d’avoir le look scrambler, mais encore faut-il en être un. Bon c’est pas pour rien que Triumph l’appelle le Street Scrambler (mix urbain et hors piste). Les suspensions sont top, suffisamment souples pour apprécier du hors-piste et conduire en ville. Impeccable.

D’autre part, cette moto est impressionnante de précision à rythme plus soutenu. On la balance de gauche à droite, la mise sur l’angle est évidente. Pas de surprise, on peut prendre les freins tardivement, puis accélérer en sortie de virage sans sensation d’aller « trop loin ».

Les pneus trail sont de Metzeler Tourance (adhérence et longévité) vous aurez des envies d’aventures, montés sur du 19″ à l’avant et 17″ à l’arrière. Mixtes, ils n’offrent pas cette sensation de « décrochement » sur bitume, une fois sur l’angle entre 2 crampons…

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Plus en détail : 

La Triumph Street Scrambler ne manque pas de fonctionnalités.

Un bouchon de réservoir est élégant et ferme à clé, le contacteur Neiman est repositionné derrière le guidon, les leviers sont réglables en écartement, une prise USB est sous la selle et pour finir le feu arrière est à LEDs.

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Compteur et compte-tours :

L’ensemble compteur/compte-tours est remplacé par un élément unique regroupant tachymètre analogique et cadran digital multifonction.

Un bouton au commodo permet de passer d’une information à l’autre (compte-tours numérique, odomètre, 2 trips, conso moyenne et instantanée, horloge, désactivation d’ABS ou de l’antipatinage, gestion des poignées chauffantes ou indicateur de pression TPMS en option si présente.). Sont également affichés le rapport engagé, l’autonomie restante, le niveau du réservoir et l’indicateur d’entretien.

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Sabot moteur :

Pour un look plus srambler, ils ont ajouté un sabot moteur qui permet de préserver des chocs. Cependant, je l’aurais trouvé plus jolie en aluminium brossé.

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

 

Clignotants :

Beaucoup des petits éléments qui sont souvent les premiers à casser sont en plastique sur cette moto. C’est donc le cas des clignotants. Rien ne vous empêche de les changer, mais si vous souhaitez faire des balades hors des sentiers battus, ce sera moins cher à changer. Et avec un peu de chances, ils se plieront juste sans casser …

Autonomie : 

En utilisation « normale », l’autonomie a de 220 km à près de 300 km selon le style de conduite.

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Fiche technique de la Triumph Street Scrambler : 

TypeTwin parallèle, angle de vilebrequin de 270°, ACT simple, 8 soupapes, à refroidissement par liquide
Cylindrée900 cm3
Alésage course84,6 / 80 mm
Compression10,55:1
Puissance maximale55 ch (40,5 kW) à 6 000 tr/min
Couple maximal80 Nm à 2 850 tr/min
AlimentationInjection électronique séquentielle multipoint
ÉchappementAcier inox brossé 2 dans système d’échappement 2 avec silencieux double
Transmission finaleChaîne
EmbrayageHumide, embrayage avec assistance multi-plaques
Boîte de vitesses5 vitesses

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Conclusion :

Cette moto vous donnera envie de partir à l’aventure. Plus facilement en solo qu’a deux, les départementales et les zones difficiles d’accès n’auront plus de secret pour vous. Ce qui est étonnant est la capacité de Triumph à sortir de vraies motos différentes malgré une base commune. On se surprend au (grand) guidon de cette Street Scrambler a slalomer avec facilité en ville mais aussi a être apte à vouloir aller loin, très loin. Comme pour le reste de la gamme, les finitions sont proches de la perfection et les détails tels que la ligne haute ou encore le travail sur la selle sont à tomber. Cette moto est un jouet, facile à manier, qui donne le sourire à chaque coup de gaz. Peut etre un peu moins efficace qu’une Street Twin, notamment sur de longs trajets où la position sera plus fatiguante, cette triumph Street Scrambler se révélera parfaitement à son aise en ville, en ballades ou encore, et bien évidemment, quand ses crampons tateront de la terre.. (à petit niveau)

Triumph_Street_Scrambler-www.4h10.com-JK-jacob-khrist-Triumph Street Srambler-4H10-4h10-romaindebascher-romain-de-bascher-motorcycle-moto-custom-bike-hors-piste-skatepark-2017-

Triumph Street Scrambler 900 :

Prix : 10 700 €

Coloris : noir, vert, rouge/argent

Garantie : 2 ans, pièces et main d’oeuvre, kilométrage illimité

Homologation : Euro4, permis À

Disponibilité : février 2017

Lien vers le fabricant 

 

Crédit photo : Jacob Khrist

 

Notre avis / Les + et les -
Le LookSonorité d'origineAgrément moteurPrise en mainPolyvalenceConsommation
Le PrixSelle ferme à l'usage et pas terrible à 2La chaleur de ligne d'échappement sur la jambeLes remontées de files avec le grand guidon
8.9Note finale