Quelques semaines auparavant, nous vous parlions de la sortie du jeu Ride 3, juste ici. Sans etre de véritables spécialistes des jeux vidéos, une bonne partie en solo ou avec des potes autour d’un jeu de motos est tout de même très cool ! D’autant plus que ce dernier né de la série « RIDE », nous a particulièrement plu.

Voici en 4 points, ce que nous avons retenu :

Un choix pléthorique

Oui tout d’abord c’est bien cela qui nous a surpris. L’énorme choix de motos ! Alors que sur un jeu de ce type, on ne s’attend à ne rencontrer que de l’hypersportive, et bien Ride 3 nous propose une variété assez hallucinante. Tout simplement ce n’est pas moins de 230 motos pour 26 marques… Il y a, bien sur, de la sportive mais aussi des roadsters, du super motard, des motos d’endurances… mais aussi des café racers et autres préparations (et aussi de l’éléctrique).

Je ne vous cache pas que lorsque je suis tombé sur les préparations de Mr Martini ou encore la magnifique S1000RR de Praem…. j’en ai eu des étoiles dans les yeux !

Rajoutons à cela qu’elles sont particulièrement bien modélisées. C’est beau, ca brille, ca donne envie de toutes les avoir dans son garage 🙂

Petit coup de coeur pour : La Norton 961 Dominator, la Yamaha OW23 de Agostini, la Ducati Paningale V4 ou encore la Bimota YB8 Furano…

Rajoutez à cela des packs DLC et season Pass (certains gratuits, d’autres payants) qui offriront 77 modèles supplémentaires. Si vous n’arrivez pas à trouver le 2 roues de vos rêves, c’est que vous le faites exprès 🙂

 

La personnalisation

Une des possibilités que j’ai particulièrement appréciée est la personnalisation des motos, que ce soit esthétique ou mécanique. Pour faire simple, vous pouvez ajouter certaines pièces dites « racing » pour augmenter la puissance de votre moto, la qualité de la partie cycle ou encore le freinage pour ensuite aller jusqu’à les régler en préparation de course pour adapter son comportement à vos envies !

Oui ca va loin !

Du côté esthétique, un catalogue de pièces est disponible pour modifier les éléments généralement (très) moches des motos d’origine : rétroviseurs, supports de plaque ou encore les clignotants. Une dizaine d’éléments est personnalisable.

Si vous vous sentez plus créatif, vous pouvez aller jusqu’à repeindre les carénages à votre convenance. Replica d’une team ou libre création, ce sera à vous de décider !

Concernant le pilote, la personnalisation n’a pas été oubliée. Vous pouvez quasiment tout choisir dans les catalogues des plus grands équipementiers. Casques, cuirs, pantalons, gants, combinaisons,….

Si vous êtes donc motivés, vous pouvez donc avoir un avatar qui a exactement votre tenue, sur votre moto. Plutôt cool !

 

Le mode carrière

Présenté sous forme de magazines, le mode carrière est interessant ! L’esthétique est à nouveau très soignée et l’on y va épreuve par épreuve, pour acquérir au fur et à mesure de nouvelles motos et ainsi basculer de catégories en catégories.

Disposée par thèmes, par exemple les 2 temps des années 70, les motos de compétitions des années 80 et 90 ou encore les néo-rétros, vous pouvez vous lancer dans la carrière de votre choix (ou toutes en même temps) !

Bon point, au sein d’une meme course, pas de risques de vous retrouver face à des engins qui vous explosent en accélération ou vitesse de pointe, une système d’index permet de modérer la sélection des motos concurrentes.

Avec la variété de ce mode carrière, la durée de vie semble particulièrement longues ! Rajoutez à cela quelques soirées avec des potes pour déterminer qui est bien meilleur devant sa télé que sur la route et ce sont surement des centaines d’heures de jeu devant vous.

Le pilotage

 

Et c’est bien la, le coeur du jeu. Le pilotage ! Notez qu’au lancement de votre mode carrière, vous pouvez choisir le degré de difficulté.

Cela agit principalement sur toute la gamme des aides au pilotage : ABS, Traction control, Anti Wheeling et surtout la matérialisation des trajectoires. Bien évidemment pour se sentir dans la peau d’un vrai pilote, il faut tout déconnecter… Cependant, attendez quelques heures de jeu, le temps de bien prendre en main votre moto et les principes de pilotage.

C’est principalement la matérialisation des trajectoires qui est importante. Sur certaines courses, il faut recommencer 2 ou 3 fois histoire de mieux anticiper les enchaînements de courbes pour réussir à les passer le plus vite possible. Et à vrai dire quand vous enchainez une chicane parfaitement, en allant flirter avec l’Apex, et bien ca fait plaisir !

Autre chose, les différences de comportement entre les motos est assez notoire. Vous n’emmenez pas de la meme manière un 125 2 temps des années 90 avec des roues fines, qu’une Paningale V4 ou encore qu’une Street Twin. Passer d’une moto à l’autre implique généralement de se crasher dans les 3 premiers virages.

La variété de circuits incite aussi a affiner son pilotage. On n’y vas pas de la meme manière entre un circuit de GP où l’on peut freiner un peu tard ou y aller un peu large, que sur une course de route beaucoup plus étroite, ou les éléments de mobilier urbains deviennent autant d’obstacles à éviter.

Concernant les autres pilotes, ils sont assez dans leurs trajectoires et hésites pas à vous bastonner un peu pour garder leurs places.. C’est plutôt cool ! L’avantage est qu’en sachant cela, on peut parfois rentrer un peu fort dans un virage, s’appuyer sur l’un d’eux et repartir devant :). C’est totalement arcade et injuste, mais quand la victoire est au bout, on est prêt à faire quelques concessions sur le fair play !

Notre conclusion sur Ride 3

En tant qu’amateurs de motos avant de jeux vidéos, je vous annonce que nous avons été particulièrement surpris par RIDE 3. Tout d’abord le large choix de motos permet de satisfaire nos exigences en termes de préparations et autres café racers.

Et en allant même au dela de ca, conduire une bonne sportive des années 90 sur un circuit routier… ca donne le sourire !

Les options de personnalisation, du pilotes et de la moto, sont peut etre un peu plus anecdotiques pour profiter du jeu mais elles ont le mérite d’exister et recréer son avatar a 100%, reste particulièrement cool.

Concernant le pilotage, après un temps de prise en main, on prend plaisir à essayer la meilleure trajectoire possible pour passer le plus vite possible…

Ajoutez à cela un mode carrière particulièrement long et des soirées entre potes à se défier… et vous obtenez Ride 3 !