Pour ceux qui nous suivent sur les réseaux, vous avez sûrement remarqué notre présence au dernier Sultan Of Sprint. Cet évènement est souvent l’occasion de voir apparaître de nouvelles prépas qui ont été conçues spécialement pour cet événement qui a aujourd’hui un grand écho dans le monde de la moto. C’est le cas du dernier chef d’œuvre de l’atelier belge Workhorse Speedshop qui s’est attaqué à une Indian Scout Bobber de 2018.

Cette décision a en fait été motivée par une requête émanant directement d’Indian Europe, désireuse de présenter un de ses modèles repensé à l’occasion des Sultans of Sprint. Les constructeurs n’hésitent plus à contacter des ateliers indépendants pour désosser leurs machines stocks, cela prouvant à quel point leurs deux-roues sont personnalisables et customisables au possible. C’était aussi l’occasion de fêter les 100 ans de la marque, preuve qu’elle a réellement compté dans l’histoire du deux-roues.

Credit: Antoine Hotermans

Une Indian aux airs de missile

Les proportions de cette moto n’ont pas été pensées pour la route mais bien pour la piste. En témoigne son réservoir de 2.5 litres qui ne sert à alimenter le moteur que sur les quelques mètres de sprint que la course réserve à ses pilotes.

Le travail effectué sur cette machine est gargantuesque. Pour exemple, seule la carrosserie en aluminium a nécessité 7 longues semaines de travail et de façonnage. Il rappelle les prototypes s’attaquant aux records de vitesse sur le lac salé de Bonneville. Tout a été pensé pour répondre aux contraintes aérodynamiques et donc gagner en performances.

Indian a obligé l’atelier à garder une partie de la moto stock, pour tout de même ne pas dénaturer ce nouveau modèle qui doit être vendu après tout, plus que d’être admiré. Il y a donc un peu d’une Indian Scout la dessous, mais surtout beaucoup de savoir-faire.

Niveau moteur, un travail sur la puissance a été effectué pour faire gagner 30 chevaux à l’américaine (130 chevaux désormais). Un nouveau bras oscillant en aluminium a été ajouté ainsi qu’un shifter pour augmenter les performances en terme de pilotage.

Ah oui et bien sur, un petit kit nitro vient agrémenter le tout pour aller jusqu’au bout de la démarche…..

Mais du coup cette moto, qui va la prendre en main? Et bien c’est Randy Mamola qui va piloter ce monstre, un pilote professionnel très présent sur les championnats mondiaux. Vous aurez l’occasion de le retrouver lui et sa machine au Wheels and Waves lors du mois de juin à Biarritz.

Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans
Credit: Antoine Hotermans

Retrouvez les autres prépas de nos confrères belges sur leur site!