L’idée était stupide …

…et pourtant elle a fait tout de suite fait l’unanimité auprès des  « braves » à qui nous l’avons soumies !

4H10 & Muddy Friends – La Sale ballade from 4h10paris on Vimeo.

 

Le principe de la sale balade 4h10 était aussi simple que bête, traverser des chemins forestiers gorgés d’eau et de flaques (merci la neige) équipés de motos anciennes ou néo-rétros pourvu qu’elle n’est pas de crampons ni d’aptitudes particulières au franchissement et que leur pilote fasse preuve de bravoure !

La grosse trentaine de kilomètres nous séparant de Paris au lieu maudit fut avalée en quelques dizaines de minutes malgré les 3°c tant nous étions excités. La magnifique BMW R100 blanche full carénage ouvrait la voie à vive allure suivie par la R100 « Silver Bug » (qu’on ne vous présente plus), d’une Triumph Boneville  EFI, de la W650 SKUD (qui a pas mal évolué depuis), d’une 650 XS custom heritage Bratstyle, du nouveau Kawa 750 custom de John, des 2 royal Enfield dopées par TENDANCE ROADSTER, d’une Suzuki Freewind  d’assistance et notre véhicule logistique escorté par tout ce joyeux petit monde.

La sale balade 4h10 c’est un peu la grosse bêtise qu’on meurt d’envie de faire quand on est gosse mais qui sentait trop mauvais la  fessée pour qu’on le tente…

Plus personne ne tenait en place, il fallait s’élancer ….

Après quelques centaines de mètres seulement dans les bois sur un chemin glissant à souhait avec nos crampons inexistants les mines semblaient déjà beaucoup moins confiances tout à coup … on passait maintenant à un autre stade; il n’y avait plus aucun retour possible, plus de style, juste un effort sur-humain pour tomber le moins possible …

On est tout d’abord etonné  par les premiers éclats de boue et leurs grandes facilités à voler pour venir souiller autre chose que le dessous de nos gardes boues, puis ça nous est égal finalement qu’il y en ai aussi sur les caches latéraux, et puis un réservoir, un blouson et un phare ça se lave non ?  …. et l’ont fini littéralement recouvert de boue gelée des pieds à la tête en se sentant redevenir le gosse qui patoge  sans se soucier de quoi que ce soit ! …. jouissif !

Le reste du périple fut une succession d’enlisements improbables, de boue, de gerbes de boue, de glissades, de rencontre avec l’eau glaciale des flaques de neige fondue mais aussi d’éclats de rire, d’entraide, de courage, de boue (ouais c’est vraiment le truc qui nous a marqué), de fumée, de feuilles glissantes, d’algues, de boue (encore) et finalement l’immense satisfaction de « l’avoir fait ».

On ne vous épargne de détail des heures voire  journées entières de nettoyage et de « wd 40 isage » qui ont suivi cette épopée … l’un des avantage de la boue c’est que malgré les petites glissades à répétition, ni les pilotes ni les machines n’ont vraiment souffert … 🙂

Vous découvrirez d’autres photos réalisées par Götz Göppert au fil des jours sur la PAGE FACEBOOK 4h10 !

Notre plus grand regret est  que nous ayons volontairement du (pour des raisons logistiques) limiter le nombre de participants ….

Qu’est ce que vous pensez de ce genre d’évènement mais à plus grande échelle ??? Où chacun pourrait tenter sa chance et tester sa bravoure pourvu que soit moto soit belle et totalement inadaptée … ??? Partants ???

 

Crédits :

Images : Götz Göppert

Montage : Emmanuel Grajales

Réalisation :  Patshot Création Audiovisuelle

Graphisme : Skuddesign

Un grand merci à  Aurélien R., Adrien H., Guillaume T., Shinya H., Sébastien D., Vincent B., Alexandre S., Frederic P., Nicolas B.