C’est lors d’un périple au Portugal que j’ai découvert CR351…

Une belle triumph, savamment préparée, beaucoup de sobriété, un autocollant CR351 sur un fourreau et le propriétaire qui se manifeste lorsque je glisse une carte 4h10 sur la selle.

C’est à ce moment là que j’ai rencontré Miguel, un lisboète tout autant passionné de café racer que nous, sauf qu’ils doivent rouler beaucoup plus régulièrement vu leur climat clément face à notre grisaille parisienne …

On échange, on discute, il connait la silverbug de Nico et le Saké racer de Patrick, et me montre ce forum baptisé Café Racer 351, où je suis déjà passé par hasard mais où mon piètre niveau de portugais m’a vite fait rebrousser chemin

Mais voila, ils préparent aussi quelques bécanes, voici les détails de leur dernière préparation, une Yamaha XS2 650 de 1972 :

 [list_square] [li]Filtres à air  XS Performance – 54mm[/li] [li]Kit Carbu XS Performance BS34[/li] [li]Amortisseurs ajustables Hagon type 2819 [/li] [/list_square]

 Voici pour les spécifications techniques, passons maintenant aux détails :

Le but premier était d’alléger et épurer  au maximum l’avant de la moto et  supprimer tout ce qui pouvait etre inutile. A titre d’exemple, pour le compteur, il a utilisé un objet réservé habituellement pour au monde du cyclisme un Sigma 1609 STS. Totalement sans câbles, ni fils, bref efficace !

Le maitre cylindre avant, actionné via un dispositif spécifique est caché sous le réservoir, même le klaxon n’est pas visible.

Les poignées sont en cuir et on retrouve les habituelles bandes thermiques qui apparemment semblaient obligatoire vu l’état des collecteurs..

Tout le contrôle électrique se fait via un MotoGadget M-Unit et 4 MotoGadget M-switchs.

Pas mal de pièces ont été construites sur mesure et par leurs soins tels qu’une mini boite sous le siège contenant le M-unit et une une mini batterie de 12V.  Le rigidificateur de fourche a été fait sur mesure dans de l’acier 3mm et pour le garde boue avant il s’agit de PVC.

Pour la peinture, on se retrouve dans des motifs rappelant ceux d’origine Yamaha mais avec une belle touche d’originalité.

Ce que l’on apprécie avant tout dans cette moto est son coté « HomeMade », fait pour un petit budget et sans être un expert de la mécanique avec un outillage professionnel. Nous sommes les premiers à nous extasier devant de superbes préparations mais leur coût de réalisation est inatteignable pour le commun des mortels.

Ici ce n’est pas le cas, moto légère, efficace en ville et pour un budget raisonnable, c’est aussi ça l’esprit café racer.

Encore félicitations à César « Thruxtonic » de CR351 et ses acolytes !

Je vous invite également à passer du temps sur le forum, véritable mine d’informations .